Archives de catégorie : Arboriculture

Conference « Intégrer les infrastructures de transport dans les territoires vivants »

Dans le cadre de la conférence internationale du réseau Infra Eco Network Europe (IENE) sur le thème « Intégrer les infrastructures de transport dans les territoires vivants », Maguelonne Déjeant-Pons, Secrétaire générale de la Convention européenne du paysage,
Pastèle Soleille, Sous-directrice de la qualité du cadre de vie au Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Alexandre Gady, Président de la SPPEF (Sites & Monuments) ont le plaisir de vous inviter à la remise des prix du premier concours des « Allées d'arbres ».

  • mercredi 31 août 2016, à 17h30 6
  • cours Albert-Thomas, Manufacture des Tabacs (salle D) 69008 Lyon

Les organisateurs de la conférence IENE offrent par ailleurs un accès gratuit à la session «1.7 Tree avenues and biodiversity (iene-conferences.info/index.php/conferences/2016/schedConf/schedule) » qui précède la remise de prix, avec 6 exposés en anglais et français portant spécifiquement sur les allées d'arbres. Les inscriptions se font exclusivement par mail à l'adresse : iene@sppet.org avant le 15 août, en précisant impérativement le nom et la fonction des participants ainsi que s'ils souhaitent s'inscrire à la «session 1.7 de la conférence». (Si vous souhaitez assister à d'autres sessions de la conférence, vous devrez vous charger vous-même de votre inscription, payante, sur le site IENE).

 

 

Les arbres à Paris

Tout au long de l’année, la Mairie de Paris assure la surveillance du patrimoine arboré, le remplacement des arbres dépérissant et l’installation de nouvelles plantations.

Le cycle de vie d’un arbre est identique en milieu naturel et en milieu urbain, toutefois, les contraintes spécifiques de la ville exigent un accompagnement attentif de chaque arbre et le renouvellement des sujets dépérissant.

La ville maintient une base de donnée numériques pour le suvi.

L’Open Data du site de paris.fr permet de consulter sous différents formats des données du patrimoine parisien utilisables en licence libre.  L’Observatoire National de l’Innovation Publique a remis à la Ville de Paris le Territoria d’Or pour son suivi des arbres parisiens au moyen de tablettes tactiles.

Le patrimoine arboré géré par la Ville de Paris représente environ :

  • 100 000 arbres d'alignement représentant un linéaire d’environ 700 km planté sur les 1650 voies publiques parisiennes ;
  • 40 000 arbres dans les 490 parcs, jardins et squares municipaux ;
  • 30 000 arbres dans les 6 cimetières extra-muros et les 14 cimetières intra-muros gérés par la Ville de Paris ;
  • 6000 arbres sur les talus du boulevard périphérique ;
  • 7000 arbres dans les établissements municipaux scolaires et de la petite enfance, et 4000 dans les établissements sportifs ;
  • 300 000 arbres dans les bois de Boulogne et de Vincennes.

Licence Professionnelle Aménagement Arboré et Forestier

Depuis plusieurs années, des propositions de contrats de gestion et d’aménagement paysager font l’objet de demandes soit de la communauté européenne, soit des structures nationales, régionales départementales ou territoriales.

De plus, les grosses entreprises et les aménagements urbains péri-urbains et trans-régionaux intègrent un volet environnemental. Ce constat a conduit les professionnels du secteur (ONF, CRPF, Directeur de parc et jardin, responsable d’espaces verts etc…),les enseignants des établissements techniques (écoles forestières, écoles de gestion et protection de l’environnement etc….), et des universitaires (biologistes, écologistes, droit de l’environnement, géographes etc…) a proposer une formation pluridisciplinaire autour d’un objet principal : l’arbre qu’il convient d’intégrer soit en milieu urbain, péri-urbain et rural.

Objectives

La licence professionnelle vise à donner aux étudiants des bonnes connaissances de naturaliste (botanique, zoologie, écologie, pédologie) et des connaissances en gestion de projet liés à l’aménagement des paysages urbains, périurbains et forestiers.

Unité d'Enseignement:

  1. Anglais : Communiquer socialement et professionnellement en anglais à l’oral et l’écrit.
  2. Analyse de données et cartographie : Connaître et utiliser les statistiques descriptives. Interpréter, utiliser une carte. Connaître et utiliser un SIG.
  3. Biologie, Pathologie, Physiologie de l’arbre : Comprendre le fonctionnement des végétaux ligneux. Connaître l’anatomie, la biologie et la physiologie des ligneux. Base de la pathologie.
  4. Introduction à l’Aménagement : Identifier les acteurs, connaître le référentiel territorial. Connaître le droit.
  5.  Arbres, Arbustes et Jardins : Evaluer un jardin, connaître les techniques de jardinage.
  6. Economie de l’Entreprise et droit du travail : Savoir faire un bilan, gérer des comptes. Connaître les outils de gestion financière. Notion du droit du travail.
  7. Arbre et son Environnement : Connaître les éléments du milieu et les utiliser pour l’aménagement. Evaluer les impacts environnementaux et la qualité du milieu.
  8. Gestion de l’arbre en ville : Savoir établir un plan de gestion. Connaître les techniques de diagnostic et d’expertise.
  9. Aménagement et Patrimoine : Intégrer et comprendre dans la notion complexe de patrimoine, la gestion et l’animation des milieux forestiers.
  10. Aménagement Urbain : Réaliser un aménagement en tenant compte du milieu urbain.
  11. Méthodologie du diagnostic et de l’expertise : Approfondir les techniques de diagnostic et d’expertise.
  12. Projet tutoré : Développer son autonomie, s’autoformer
  13. Stage Professionnel : Connaître le milieu professionnel. Développer un projet et pratiquer une langue étrangère.

Plus d'informations

Arbres en milieu urbain : Guide de mise en oeuvre

VAL'HOR sera présent au 99e Congrès des Maires de France le 31 mai prochain Porte de Versailles et pense profiter de cette occasion pour lancer la traduction de "Trees in Hard Landscapes: A Guide for Delivery" (Arbres en milieu urbain : Guide de mise en oeuvre) un ouvrage réalisé par le Trees and Design Action Group (TDAG) uniquement en mode numérique.

Sur une suggestion de Frédéric Ségur du Grand Lyon, VAL'HOR a proposé d'assumer le financement d'une traduction en français de l'ouvrage et de sa mise en page selon une maquette identique à celle employée pour la version anglaise. La traduction sera disponible en téléchargement gratuit au format PDF sur les sites de VAL'HOR, Plante et Cité et de TDAG.

Livraison de la traduction en velo

C’est par le biais d'une course à vélo de Londres à Paris que cette traduction doit être 'livrée' au 99e Congrès des Maires de France le 31 mai prochain, Porte de Versailles.

L'association Fund4Trees (basée elle aussi en Angleterre, et qui organise des évènements permettant de collecter des fonds pour financer la recherche sur l'arbre en ville) organise cette course à vélo de Londres à Paris visant à 'apporter' la traduction au congrès et créer une petite animation pour son lancement (ils amènent aussi un petit chêneau issu d'un spécimen remarquable se trouvant à Windsor âgé de plus de 1,000 ans, à planter dans un jardin parisien).

Le grand public, les membres de la SFA et tout particulièrement ceux qui travaillent sur l'arbre en ville peuvent se joindre aux cyclistes anglais dans la portion 'française' de leur périple - soit entre Dieppe et Paris : les opportunités pour des échanges intéressants sont séduisantes !

  • Dimanche 29/05/2016, départ à 14h30 du terminal ferry de Dieppe et arrivée vers 17h à Forges-les-Eaux (la délégation anglaise a réservé à L'hotel Continental)
  • Lundi 30/05/2016, départ vers 9h30 et arrivée vers 17h à Vilennes-sur-Seine (la délégation anglaise a réservé des chambres au Campanie)
  • Mardi 31/05/2016, départ vers 8h30 et arrivée vers 10h30 au Parc des Expositions Porte de Versailles à Paris au 99e Congrès des Maires de France

Les financements (sponsors) recueillis grâce à la course à vélo sont destinés à financer des bourses de recherche sur l'arbre en ville (c'est la raison d'être des courses à vélo organisés par l'association Fund4Trees).

Financement de la version papier

Fund4Trees et TDAG ne disposent pas de copie papier de la version française du document, et que le budget de VAL'HOR ne permet pas de réaliser une impression, même à tirage limité.

TDAG recherche des partenaires en mesure de participer au financement d'une impression. Il va de soit que toute contribution éventuelle serait mise en évidence (logo, etc.) sur la version papier.

Journées Branchées L’ architecture : un outil pour l’arboriste

La SFA présente dans le cadre de ses Journées Branchées un séminaire sur les notions fondamentales d’architecture de la plante entière.

  • Lieu :

    Mairie de Tourcoing, salle des fêtes. Place Victor Hassebroucq, 59200 Tourcoing

  • Date :

    Mardi 10 mai 2016 de 8h30 à 17h00

  • Intervenants :

    Claire ATGER, Cabinet Pousse Conseil - Montpellier
Yves CARAGLIO, Equipe Architecture et développement des plantes au CIRAD de Montpellier

Program

    Matinée en salle

  • 8:30 Accueil
  • 9:00 Notions fondamentales d’Architecture de la plante entière
  • Applications à la lecture de l’arbre et à l’élaboration d’un diagnostic
    •  Les niveaux d’organisation du houppier et de l’enracinement
    • Notion d’Unité de croissance, de Pousse annuelle, d’Axe, d’Unité Architecturale, de Réitération sous ses différentes formes
    • Lecture des différents états de l’arbre
    • Conséquence sur la définition de protocole d’intervention
    • Suivi de l’évolution probable après intervention
  • 11:00 Échange
  • 11:15 Pause
  • 11:30 Table ronde : L’architecture des arbres en question et en application dans les pratiques professionnelles
  • Un temps de débat avec « confrontation » de Claire Atger et Yves Caraglio avec des re- présentants des professions : quelle utilisation de l’architecture des arbres faites vous dans votre pratique professionnelle ? Quels acquis ? Quels enrichissements ? Quels obstacles ? Quelles limites ? Animation par le groupe régional
    • Paysagiste : Céline Leblanc, bureau d’étude Leblanc-Venacque
    • Expert : Fabrice Bueno, bureau d’études Arborétude
    • Pépiniériste : Michel Leborgne, pépinière Drappier
    • Elagueur : Etienne Desruenne, élagueur (entrepreneur et formateur en élagage)
  • 13:00 Repas (Jardin Botanique de Tourcoing, Rue du Moulin Fagot)

    Après-midi sur le terrain

  • 14:15 Départ pour le site d’exercice
Exercice de terrain
  • 14:15 Mise en pratique sur tige et racine
  • 17:00 Clôture de la journée

Tarifs (repas inclus)

Adhérents SFA et Arboresco 50 €, Non adhérents 60 €

Renseignements

Carl Berten
cberten@ville-tourcoing.fr 06 76 86 00 13
Romain Musialek
romain.musialek@mfr.asso.fr 06 10 46 82 24

Télécharger le programme et fiche d'inscription 

Structure de vie arboricole Dom’Up

Bruno de Grunne a commencé des recherches de développement en structures de vie arboricoles NO TRACE il y a un peu plus de dix ans (Voir l’article). Elles ont abouties à la mise sur le marché en septembre de la 1º structure de vie arboricole réellement « NO TRACE », le Dom’Up (video) . Mais ça ne se passera pas sans vous !

Dom’Up a été conçu pour être monté et entretenu par des arboristes. L’attache avec de grandes et larges sangles ne fonctionne bien  que si elle est retenue par une branche. En son absence il faut faire faire à la sangle un tour complet du tronc pour éviter qu’elle ne glisse vers le bas ; ce qui correspond à moyen terme à un étranglement. Néanmoins, et en attendant de trouver mieux, on peut planifier un entretien pour éviter cela.

C’est ce que tree and people font en donnant des formations gratuites aux montages et aux entretiens de nos structures. Puis en obligeant l’acheteur à faire une révision annuelle de son installation. (Pas de révision= Pas d’assurance valable ni de garantie de trees and people.

Si vous avez envie d’en savoir plus, et de passer une nuit perchée dans une des structures perdues dans une forêt Belge, prenez contact avec trees and people

Les nouvelles maladies qui contaminent les arbres de France

Conférence de Céline MAGEN – Responsable du pôle plantes ornementales de la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles d’Ile de France (FREDON IdF)

  • 17.12.15, 9:15-12:30
  • 77 Rue de Tournezy, 77590 Bois-le-Roi, France

La généralisation et la mondialisation des échanges, les escapades touristiques au 4 coins de la planète, le réchauffement climatique, sont autant d’aubaines pour la propagation des dangers phytosanitaires. Qu'ils proviennent des pays nordiques, asiatiques, outre atlantiques, qu'ils voyagent dans les bagages, les emballages, dans la terre dans les roues des engins de transports, ou dans les avions, les organismes nuisibles aux végétaux se déplacent aussi vite que nos moyens technologiques le permettent. Leur implantation et leur prolifération dans un nouveau territoire ne dépendent alors que de la combinaison favorable de facteurs climatiques et environnementaux.

Le terme de dangers phytosanitaires est évocateur, car s’ils se développent grâce aux végétaux, ces organismes peuvent avoir des conséquences bien plus larges : danger pour la santé humaine ou animale, pour les cultures et le patrimoine végétal, pour la biodiversité et, par extension, pour l’économie et le cadre de vie.
Les espaces publics, naturels comme urbains, sont de plus en plus concernés par la problématique des espèces envahissantes et nuisibles.

Plus d'info et inscription !

Identification du Verticillium

Le genre « Verticillium » regroupe de très nombreuses espèces. L'une d'entre elles occasionne particulièrement des dégâts : Verticillium dahliae . Les végétaux touchés sont aussi bien des arbres forestiers ou d'ornement (érable, tilleul, prunus ...) des arbres de production fruitière (olivier, abricotier ...), des arbustes, des fleurs, des grandes cultures (pomme de terre, houblon, tournesol, colza ...) ou des cultures maraîchères (tomates, fraises, melons …).

On peut retrouver ce Verticillium dans le végétal ou le bois  sous forme mycélienne et conidienne et dans le sol  sous forme de microsclérotes. Ainsi, une terre végétale contenant des microsclérotes de Verticillium dahliae  peut contaminer le végétal qui y sera planté en germant puis en pénétrant dans ses racines.

Entre d'autres, la societé Alcina a développé des méthodes spécifiquement adaptées à la problématique de V. dahliae  afin de diagnostiquer sa présence dans les tissus végétaux atteints mais aussi pour rechercher les microsclérotes dans un sol avant plantation.

Les techniques d'analyse utilisées basées sur la détection de l'ADN permettent de détecter spécifiquement de faibles quantités d'ADN de ce champignon, ce qui en fait une méthode très sensible.

Espèces invasives : des arbres européens en Chine

Aujourd’hui, la majorité des espèces exotiques introduites en Europe viennent d’Asie. Les scientifiques travaillent à mettre au point des méthodes de détection précoce des espèces potentiellement dangereuses pour les forêts européennes.

« La majorité des espèces récemment arrivées en Europe viennent d’Asie, en particulier celles colonisant les essences forestières. Entre 2000 et 2008, 57 % des insectes xylophages envahissants étaient originaires d’Asie. Ce continent a détrôné l’Amérique du Nord en tant que pourvoyeur d’espèces invasives, tous groupes confondus, vers l’Europe »,explique Alain Roques, directeur de l’unité de Zoologie forestière à l’inra d’Orléans.

Roques« En général, ces ravageurs ou parasites ne font aucun dégât dans leur pays d’origine. Soit qu’ils ont leurs ennemis naturels, soit que les espèces-hôtes sont plus résistantes. À partir de ce constat, nous avons planté des arbres ‘sentinelles’ en Asie : cyprès, hêtres, charmes, sapins et trois espèces de chênes. Au total sept essences communes aux forêts d’Europe. Mais nous regrettons de ne pas avoir obtenu d’autorisations pour les pins ». Ces travaux ont été réalisés dans le cadre d’un projet européen (PRATIQUE) dont Alain Roques a coordonné la partie française. Plus d'information et sources sous : inra.fr

Ils ADORENT les acariens même crus !

...pas une, pas deux, pas trois mais pas moins de sept auxiliaires différents pour lutter contre les acariens ! Des petits, des gr… Euh non, des un peu moins petits… Tout un arsenal pour vous aider, à lâcher ou plutôt à observer, non pas les sept mercenaires mais les sept auxiliaires.

D’ailleurs, poussons la comparaison… Bon alors, le chef, vous vous souvenez du film pour ceux qui l’ont vu, c’est Yul Brynner, crâne rasé, regard perçant, le pistolet rapide et précis, le chef quoi… C’est la coccinelle Stethorus punctillum, une petite coccinelle qui contrairement à Yul est assez poilue.

Elle consomme exclusivement des tétranyques (plusieurs différents sur les tilleuls entre autre). Elle est noire au stade adulte et noire puis rouge au stade larvaire. Les deux stades sont recouverts de filaments jaunâtres courts et fins.

L’adulte mesure 1,2 à 1,5 mm, plus petite qu’une tête d’épingle. Une coccinelle adulte et surtout la femelle qui est une excellente chasseuse peut consommer de 75 à 100 oeufs par jour mais aussi des larves et des nymphes d’acariens. ...

Extrait de l'article "Ils ADORENT les acariens même crus !" par Edith Mühlberger apparue dans La Lettre d'Arboriculture - Automne 2014 téléchargeable pour les adhérents sur sfa-asso.fr !