Histoire

Notre passage du militantisme au professionnalisme

En 20 ans, la SFA a permis de :

  • Rendre la formation et les professions de l'arboriculture plus lisibles.
  • Changer profondément les techniques d'élagage.
  • Mettre en place la gestion du patrimoine arboré (qui était inexistante auparavant)
  • Promouvoir une évolution des pratiques comme le diagnostic à Versailles en 1995.
  • Rompre l'isolement de nombreux adhérents qui travaillent seuls.

Mais la partie n’est pas gagnée et la roue pourrait parfois tourner en sens inverse alors qu'on observe la reprise de certains « massacres » tant décriés dans les années 1980 et apparemment pas encore totalement vaincus.

L'histoire de la SFA en chiffres:

  • 2006 : Rencontres européennes de Nantes
  • 2003 : Les parcours de formation pour le certificat de spécialisation (CS) "taille et soins des arbres" pour les salariés d'entreprises se concrétisent. Parution du Guide de Jac Boutaud sur La taille de formation des arbres d'ornement.
  • 2001 : Parution du Guide pratique du grimpeur-élaguer de Frédéric Mathias en collaboration avec la SFA
  • 1996 : Lancement de La Lettre de l'arboriculture.
  • 1995 : Congrès européen de Versailles et création et signature de la Charte européenne de l'arbre d'agrément.
  • 1994 : une évolution sans révolution : l'APA devient la SFA avec pour objectif de devenir une interprofession.
  • 1993 : Premiers championnats régionaux, mis en place devant le succès des championnats nationaux.
  • 1992 : Création du Conseil européen de l'arboriculture (EAC) qui a pour vocation l'harmonisation des professions liées à l'arboriculture ornementale en Europe.
  • 1990 : création de l'Association Pour l'Arbre (APA) qui regroupe une centaine de pionniers" L’APA se rapproche de l'International Society of Arboriculture (ISA) pour en devenir un chapitre.
  • 1987 : création du Championnat de France des arboristes-grimpeurs à Montélimar à l'initiative du CFPF pour rassembler les professionnels et sensibiliser le grand public afin qu'il cesse de croire que la « taille radicale fait du bien aux arbres » !
  • 1982 : Le lancement de l'arboriculture ornementale est dû au groupe de travail réuni par la Mission du paysage du ministère de l'équipement.

Pour une Gestion Durable des Patrimoines Arborés

%d blogueurs aiment cette page :