Archives par mot-clé : gestion

Les arbres à Paris

Tout au long de l’année, la Mairie de Paris assure la surveillance du patrimoine arboré, le remplacement des arbres dépérissant et l’installation de nouvelles plantations.

Le cycle de vie d’un arbre est identique en milieu naturel et en milieu urbain, toutefois, les contraintes spécifiques de la ville exigent un accompagnement attentif de chaque arbre et le renouvellement des sujets dépérissant.

La ville maintient une base de donnée numériques pour le suvi.

L’Open Data du site de paris.fr permet de consulter sous différents formats des données du patrimoine parisien utilisables en licence libre.  L’Observatoire National de l’Innovation Publique a remis à la Ville de Paris le Territoria d’Or pour son suivi des arbres parisiens au moyen de tablettes tactiles.

Le patrimoine arboré géré par la Ville de Paris représente environ :

  • 100 000 arbres d'alignement représentant un linéaire d’environ 700 km planté sur les 1650 voies publiques parisiennes ;
  • 40 000 arbres dans les 490 parcs, jardins et squares municipaux ;
  • 30 000 arbres dans les 6 cimetières extra-muros et les 14 cimetières intra-muros gérés par la Ville de Paris ;
  • 6000 arbres sur les talus du boulevard périphérique ;
  • 7000 arbres dans les établissements municipaux scolaires et de la petite enfance, et 4000 dans les établissements sportifs ;
  • 300 000 arbres dans les bois de Boulogne et de Vincennes.

Chancre coloré du platane

Un arrêté ministériel rends la lutte contre la propagation du chancre coloré obligatoire. Désinfection obligatoire des outils pour toute intervention sur, ou à proximité de platanes, sur tout le territoire national.

Documents supplémentaire

  • Un Cahier des Clauses Techniques Particulières pour connaitre les procédures de réalisation des chantiers d’abattage   -   Télécharger le CCTP
  • Un GUIDE DES BONNES PRATIQUES relatif à la lutte contre Ceratocystis platani, pour une gestion plus globale du chancre coloré   -  Télécharger le guide
  • Déclaration de plantation ‘Vallis clausa’   -   Télécharger
  • Liste des produits de DESINFECTION homologués (novembre 2012) -   Télécharger
  • Liste des produits de DEVITALISATION homologués (novembre 2012)   -   Télécharger

 

Source: http://www.arbres-caue77.org/

Mieux intégrer la flore spontanée en ville : pour une approche écologique du désherbage

Toujours d'actualité et profondément opérationnelle, la question du désherbage est souvent au coeur des relations entre ville et flore spontanée.

Organisée en six chapitres, la publication développe l'acceptation de la flore spontanée, la planification de la gestion, les techniques préventives pour éviter de désherber et les bonnes pratiques de désherbage. La réglementation et les questions budgétaires sous-jacentes sont aussi abordées. La publication se termine sur des références documentaires pour ceux qui souhaitent approfondir certaines questions.

Plus d'info's !

La Rochelle développe son propre logiciel de gestion et d’inventaire de Patrimoine arboré

La ville de La Rochelle possède un patrimoine arboré estimé à 45000 arbres, dont 10 000 situés sur avenues, places, parkings et, accompagnement de voirie. Au tout début des années 1990, le service des Espaces Verts un peu pionnier en la matière, accompagné par une société spécialisée en gestion forestière, avait mis en place et utilisé un logiciel (aujourd’hui disparu) de recensement et d’identification de ses arbres. Ceci faisait suite à la chute d’un arbre sur une des artères principales de la ville de Saintes. Le directeur en place à cette époque prit conscience du risque et de la responsabilité qu’incombait à une collectivité de connaître et d’identifier les arbres (ou avenues) à risque et de mettre en place les moyens d’un plan de gestion arboricole sur un court, moyen, long terme. Pour ce faire un agent fut formé en interne à cet inventaire. Ce qui permit de présenter des projets de renouvellement.

Tout l'article dans La Lettre du Printemps 2015.

Identification du Verticillium

Le genre « Verticillium » regroupe de très nombreuses espèces. L'une d'entre elles occasionne particulièrement des dégâts : Verticillium dahliae . Les végétaux touchés sont aussi bien des arbres forestiers ou d'ornement (érable, tilleul, prunus ...) des arbres de production fruitière (olivier, abricotier ...), des arbustes, des fleurs, des grandes cultures (pomme de terre, houblon, tournesol, colza ...) ou des cultures maraîchères (tomates, fraises, melons …).

On peut retrouver ce Verticillium dans le végétal ou le bois  sous forme mycélienne et conidienne et dans le sol  sous forme de microsclérotes. Ainsi, une terre végétale contenant des microsclérotes de Verticillium dahliae  peut contaminer le végétal qui y sera planté en germant puis en pénétrant dans ses racines.

Entre d'autres, la societé Alcina a développé des méthodes spécifiquement adaptées à la problématique de V. dahliae  afin de diagnostiquer sa présence dans les tissus végétaux atteints mais aussi pour rechercher les microsclérotes dans un sol avant plantation.

Les techniques d'analyse utilisées basées sur la détection de l'ADN permettent de détecter spécifiquement de faibles quantités d'ADN de ce champignon, ce qui en fait une méthode très sensible.

Journée De l’Arbre 2015

Le 17 novembre 2015, la Ville de Lausanne accueille la journée de l'arbre. Cet évènement est organisé en collaboration avec l'USSP, L'HEPIA et l'ASSA. Il a lieu tous les 2 ans, entre Lausanne et Bâle (Baumpflegetagung) et réunit les professionnels en lien avec les soins et la gestion des arbres en Suisse et dans les régions voisines.

Le thème choisi pour cette édition est le suivant : "Quelle place pour l'arbre en ville ?".

  • Date : 17.11.2015, 8:15-16:30h
  • Lieu : Casino de Montbenon, Allée Ernest-Ansermet 3, 1003 Lausanne
  • Langues : allemand et français
  • Frais d'inscriptions :
    Membres USSP, ASSA, BSB 240.- CHF
    Personnes en formation 190.- CHF
    Autres 290.- CHF

  • Date limite d'inscription :  31.10.2015

Plusieurs domaines clés seront abordés durant cette journée et feront état d'études et de travaux en lien avec l'arbre dans les villes.

  • Quels outils mettre en œuvre pour une meilleure planification de l'arborisation de nos avenues ?
  • Quelle est l'utilité des outils numériques en lien avec les arbres ?
  • Quelles espèces planter au vu des changements climatiques qui se dessinent et avec quelles conséquences sur la biodiversité ?
  • Peut-on inverser la perspective et envisager la ville du point de vue de l'arbre plutôt que le contraire ?
  • La gestion des arbres en ville ne se conçoit pas sans enjeux sécuritaires. Quelles sont les bases juridiques de tels enjeux et quels outils de gestion mettre en œuvre ?

Cette journée permettra de rencontrer de nombreux collègues et spécialistes, qui comme eux, prennent soin des arbres.

Le programme de la journée. 

Espèces invasives : des arbres européens en Chine

Aujourd’hui, la majorité des espèces exotiques introduites en Europe viennent d’Asie. Les scientifiques travaillent à mettre au point des méthodes de détection précoce des espèces potentiellement dangereuses pour les forêts européennes.

« La majorité des espèces récemment arrivées en Europe viennent d’Asie, en particulier celles colonisant les essences forestières. Entre 2000 et 2008, 57 % des insectes xylophages envahissants étaient originaires d’Asie. Ce continent a détrôné l’Amérique du Nord en tant que pourvoyeur d’espèces invasives, tous groupes confondus, vers l’Europe »,explique Alain Roques, directeur de l’unité de Zoologie forestière à l’inra d’Orléans.

Roques« En général, ces ravageurs ou parasites ne font aucun dégât dans leur pays d’origine. Soit qu’ils ont leurs ennemis naturels, soit que les espèces-hôtes sont plus résistantes. À partir de ce constat, nous avons planté des arbres ‘sentinelles’ en Asie : cyprès, hêtres, charmes, sapins et trois espèces de chênes. Au total sept essences communes aux forêts d’Europe. Mais nous regrettons de ne pas avoir obtenu d’autorisations pour les pins ». Ces travaux ont été réalisés dans le cadre d’un projet européen (PRATIQUE) dont Alain Roques a coordonné la partie française. Plus d'information et sources sous : inra.fr

Guide sur l’intégration des arbres dans le bâti intitulé

Le collectif « Tree and Design Action Group » (TDAG) vient de lancer un nouveau guide sur l'intégration des arbres dans le bâti intitulé : 'Trees in Hard Landscapes: A Guide for Delivery' (164 pages, en anglais). 

Ce guide traite de la démarche de projet, fait le point de l'état des connaissances et des techniques permettant d'assurer longévité tant des arbres que des (infra)structures qui les entourent et propose 32 études de cas tirés d'exemples d'un peu partout dans le monde (dont, vous ne serez pas surpris, l'excellent travail de Frédéric Ségur au Grand Lyon !).

Bien que rédigé en anglais, cette publication constitue une ressource de premier ordre pour les professionels impliqués en France dans les projets de voiries urbaine et d'espaces publics, de paysage, et de foresterie urbaine : la synthèse pragmatique et plurididciplinaire des connaissances qu'elle apporte est unique en son genre.

Un point complementaire d'importance : le téléchargement de ce guide est gratuit sur le site du collectif TDAG : www.TDAG.org.uk.

Le Prix ‘Francis Dejonghe’

Suite au décès prématuré de Francis Dejonghe, la SFA a décidé de créer un prix en son nom pour marquer dans le temps son engagement et son travail pour la reconnaissance de l'Arbre.

Francis Dejonghe a fait partie des précurseurs français des années 1980 ayant fortement contribué à redonner aux arbres d’agrément leur quartier de noblesse.

Créateur et gérant de l’une des principales entreprises françaises de tailles et soins aux arbres, il avait à cœur de faire évoluer les pratiques, d’améliorer la formation professionnelle et d’encourager la recherche appliquée. Pour ce faire, il avait largement contribué à la création du Cercle de qualité Sequoia et de la Société française d’arboriculture dont il a assuré la Présidence juste avant sa disparition.

La SFA décerne chaque année un prix de 2000 € pour soutenir un projet exemplaire contribuant au progrès général de la filière arboriculture ornementale ; que ce soit un projet d'information et sensibilisation sur l'arbre, de recherche ou d'édition.

Ainsi, ont été lauréats de ce prix :

  • En 2007, Philippe Tran Tan Hai de la MSA Ile de France qui depuis 10 ans n'a pas ménagé ses efforts pour faire progresser la prévention des risques en élagage
  • En 2006, le CAUE 77, pour son action en faveur de la prise en compte de l'arbre dans les projets d'urbanisme.
  • En 2005, le laboratoire de l'INRA de Clermont-Ferrand, qui sous la responsabilité de Catherine Coutand a engagé un projet de recherche à propos des causes des ruptures estivales de branches.
  • En 2004, Frédéric Mathias, élagueur, pour sa contribution prépondérante à la production du Guide pratique du grimpeur-élagueur
  • En 2003, Guy-Bernard Jan, élagueur, pour la mise au point d'une nouvelle technique de secours aérien et la mise au point, en partenariat avec la MSA, d'un kit et d'un guide d'utilisation de ce kit d'organisation des secours.
  • En 2001, Pierre Raimbaud, enseignant à l'INH d'Angers, pour la rédaction de trois ouvrages : développements végétatifs de la partie aérienne, développement des systèmes racinaires et floraison et taille des arbres et arbustes d'ornement.
  • En 2000, Jac Boutaud (37) en soutien à la création de l'arboretum de la Petite Loiterie

Charte européenne de l’arbre d’agrément

La Charte européenne de l'arbre d'agrément a pour objet de régir les principaux rapports entre l’Homme et l’Arbre d’Agrément. Elle a été rédigée à l’occasion du 2ème Congrès Européen d’Arboriculture tenu à Versailles le 29 septembre 1995 et signée alors par les représentants de l'International Society of Arboriculture présents : France, Italie, Espagne, Allemagne, Autriche, Danemark, Angleterre et Irlande, Norvège.

Depuis, plusieurs villes françaises se sont engagées dans ce processus :

Villeneuve d’Ascq (59), Sorgues (84), Vierzon (18), Bourges (18), Nantes (44), Arles (13), Le Grand Lyon (69), Lille (59), Bordeaux (33), Dourdan (91), Versailles (78), Ormesson sur Marne (94), Lambersart (59).

Charte européenne de l’arbre d’agrément

Article 1 :

L’arbre est un être vivant : il naît, s’épanouit et meurt. Cependant son existence n’est pas à la mesure de l’échelle humaine et peut s’étendre sur plusieurs siècles.

Article 2 :

L'arbre d'agrément, planté et entretenu dans les aménagements urbains, parcs et jardins, en compagnement des voies ou du bâti, joue un rôle essentiel dans l'équilibre écologique de la plupart de nos lieux de vie. Il y apporte du bien-être et les embellit. Par ses rôles et son histoire, il se distingue des arbres forestiers, agricoles ou fruitiers, plantés et entretenus à des fins essentiellement utilitaires. Parfois cependant, l'arbre d'agrément, héritier de ces derniers, est aussi le survivant d'usages passés et à ce titre participe à la mémoire du territoire.

Télécharger la charte en PDF