Journée Européenne des Allées

Journée Européenne des Allées (J-30)

Avez-vous déjà programmé quelque chose la Journée Européenne des Allées  (20. Octobre) ? Non ? Alors il est encore temps !

En tout cas, ne laissez pas passer cette occasion de communiquer et de mettre en valeur le patrimoine des allées.

 Quelques idées d’actions :

Vous êtes gestionnaire

Plantez, en grande pompe, avec élus, citoyens, enfants, comme cela se fait chaque année en Allemagne ; ou bien organisez une visite publique de vos allées ; ou inaugurez une expo sur ce thème ; ou calez une réunion sur ce thème à cette occasion ; ou….. à vous d’imaginer !

Vous êtes une association

Goûtez ensemble le plaisir de vous retrouver dans vos allées préférées, ou dans celles qui mériteraient d’être mieux connues ou mieux traitées ; ou bien passez une journée aux archives pour en savoir plus sur telle ou telle allée ; ou bien faites une expo photo ; ou confectionnez des silhouettes d’arbres (modèle joint) et complétez pour quelques instants les dents creuses dans les allées ; ou proposez une conférence sur le sujet ; ou invitez vos membres et amis à poster une photo d’allée ou un selfie avec allée sur les réseaux sociaux avec #JEA et #EAD ; ou  …. à vous d’imaginer !

Vous êtes propriétaire

Faites visiter votre ou vos allées ; partagez votre savoir sur votre patrimoine ; invitez à un pique-nique dans vos allées ; ou…. à vous d’imaginer !

Vous êtes un professionnel

Partagez vos compétences sur les allées et les arbres avec des propriétaires, des maires de petites communes, des associations ; ou… à vous d’imaginer !

 L’important est que cela se voie et se sache.

  • Informez la presse
  • Communiquez sur les réseaux sociaux avec les hashtags #JEA et #EAD (en informant le compte Facebook @european.avenues)
  • Que votre action soit d’envergure ou toute modeste : immortalisez le moment dans une photo avec une courte explication et envoyez le tout à EuropeanADay@european-avenues.eu  (avec les droits de reproduction). La photo sera postée dans la galerie https://www.flickr.com/photos/europeanavenueday

 A tous, nous proposons cette année de contribuer au tout nouveau Wiki Allée qui sera opérationnel à ce moment : il s’agit d’un site web collaboratif destiné à inventorier les allées européennes. Le projet a été conçu et développé par l’architecte et paysagiste espagnole Marina Cervera Alonso de Medina dans le cadre du programme « Villa Le Nôtre 2017 » de Résidence internationale de paysagistes. Nous vous indiquerons prochainement les modalités pratiques pour cette contribution, qui est le début d’une nouvelle aventure européenne.

Pour la France : n’oubliez pas que l’ASPPAR (ex Arbres et Routes) a lancé une campagne de financement pour les Promenades de Condom http://asppar.org/gers-condom-operation-promenades-2017-donnez-3-euros/

Fête des jardins

Après le succès des deux premières éditions de la Fête des Jardins, Christophe Courcy donne un nouveau rendez-vous dʼautomne aux amoureux des plantes et aux jardiniers amateurs. Lʼédition dʼautomne de la Fête des Jardins se tiendra les 28 & 29 octobre prochains, toujours dans le cadre du château de Pommorio à Tréveneuc, petit village côtier de la baie de Saint Brieuc dans les Côtes dʼArmor. Les visiteurs pourront retrouver, dans le cadre de la cour dʼhonneur et des anciens jardins du château, les exposants venus lors des premières éditions, auxquels viendront se rajouter de nouveaux exposants et de nouvelles animations. Le thème choisi pour cette édition est : «Les plantes qui guérissent».

Au programme de ces deux journées :

  • Des végétaux à vendre par les Meilleurs Pépiniéristes Spécialistes : La liste complète est à découvrir à la page «exposants présents» sur le site internet.
  • Des conseils de professionnels pour créer, aménager, entretenir votre jardin
    • Noémie Vialard,invitée d’honneur de l’édition d’automne, auteur, dédicacera ses ouvrages autour de la nature, dont les derniers en date : «Balades gourmandes» et «Le jardin spontané».
    • Des animations :
      • Les «Herbes vagabondes» proposeront ateliers, dégustations et des découvertes des plantes qui guérissent, ainsi que le Syndicat des cueilleurs de Simples du Massif Bretagne. Conférence « les plantes rituels à travers les âges»
    • Des expositions : les tableaux de Thierry Kedinger seront exposés dans lʼancienne chapelle aux côtés des œuvres des artistes Margot Veenendaal et Jean Michel Mesmin.
      • Le «Carré des passionnés», sera le point de rendez-vous avec les associations. -
    • pour les enfants : des balades à poney et,une chasse aux friandises dʼHalloween en compagnie de la Citrouille Géante dans les jardins !!!
  • Une petite restauration sera proposée, avec des produits locaux et de saison : crêpes, soupe, «Jacksʼ potatoes».
  • Vous pourrez aussi déguster la bière «fête des jardins» conçu par la brasserie La Norde à base dʼune fleur sauvage. Donc, tout pour passer à nouveau une belle journée en famille et entre amis, dans un cadre superbe ! Les partenaires de la première heure nous renouvellent leur confiance, avec tout dʼabord Arthur et Anne-Cécile de la Villesbsoisnet, propriétaires du château de Pommorio, Radio France Bleu Armorique, Ouest France,: LʼArt des Jardins, le magazine de la culture-jardin, Crustarmor , le centre équestre «Univers Ponies à Plouha, Lʼhôtel Restaurant le Neptune à Binic, la brasserie La Norde, bienvenue à Hortus Focus magazine sur le jardin 360° . merci à eux !

Journée technique « La gestion écologique des parcs et espaces verts des logements et des entreprises »

Plante & Cité organise une journée technique sur la gestion écologique des parcs et espaces verts des logements et des entreprises. Cette journée s’adresse aux professionnels gestionnaires d’espaces verts au sein d’entreprises, d’organismes sociaux, de collectivités, etc. Elle est organisée en partenariat avec le lycée Le Fresne à Angers, l’association Les Arbusticulteurs, la fédération des Entreprises Sociales pour l’Habitat (ESH), l’Union Nationale des entreprises du paysage (Unep) et l’interprofession VAL’HOR.

Programme et inscription en ligne sur le site de Plante & Cité www.plante-et-cite.fr

Les entreprises et les organismes HLM sont propriétaires et/ou gestionnaires de nombreux espaces verts. Ces espaces améliorent le cadre de vie des habitants et des travailleurs par leurs fonctions récréatives et d’agrément, d’éducation à l’environnement et d’actions sociales (jardins familiaux ou partagés…) ou encore de préservation de la biodiversité (objectif « zéro pesticide » et gestion différenciée des espaces verts).

L’optimisation de ces services est possible dans un cadre budgétaire contraint grâce à plusieurs leviers d’actions combinant maîtrise des coûts et qualité du service rendu. Le référentiel et le label EcoJardin est un des outils à disposition des gestionnaires pour optimiser la gestion écologique des espaces verts. Avec plus de 350 espaces verts labellisés EcoJardin, majoritairement gérés par les collectivités, cette démarche mérite d’être mieux valorisée auprès des entreprises et des organismes HLM.

La gestion des arbustes apparaît comme un autre levier d’action important du patrimoine vert des entreprises et des logements. De nouvelles pratiques de gestion permettent, grâce à une meilleure connaissance des arbustes, de mieux valoriser ce patrimoine tout en réduisant les coûts associés.

Cette journée développera les opportunités que représentent la gestion écologique des espaces verts et une bonne gestion des arbustes pour l’optimisation des espaces verts des entreprises et des logements. La journée se déroulera en deux temps. Une matinée conférence avec des témoignages de professionnels, suivie, l’aprèsmidi, par des visites de terrain.

PROGRAMME

  • 9h : Accueil : Lycée Le Fresne – Arbusticulteurs - Plante & Cité
  • 9h15 : La gestion écologique des espaces verts des logements et des entreprises
    • Aurore MICAND – Plante & Cité
    • Olivier DAMAS – Plante & Cité
  • 9h30 : Table ronde : Conception et entretien des massifs d'arbustes : vers de nouvelles solutions
    • Sylvie PIGOT – Bureau d’études Ecce Terra (Urbanisme et paysage)
    • Stéphanie BARREAU - Technatura à Herbignac
    • Thomas SCHMUTZ – Bureau d’études Aubépine
    • Yves LE MOINE - Immobilière Podeliha
    • Animation : Yaël HADDAD - Les Arbusticulteurs
  • 11h : Table ronde : le label EcoJardin
    • Christophe DAVALO – Paris Habitat
    • Lionel HUMBERT - Batigère Ile-de-France
    • Eric LANDEAU - ICADE
    • Animation : Aurore MICAND - Plante & Cité
  • 12h30 : Déjeuner sur place
  • Visites de terrain
    • 14h : Deux circuits différents avec visites identiques. Arrêt à la gare avant le retour au lycée.
    • Site du lycée du Fresne : étude des aspects écologiques et architecturaux des arbustes et des tailles qui peuvent leur être appliquées, qu’ils soient en isolé ou en massif
    • Site Podeliha : Gestion comparée des arbustes selon des densités de plantations différentes
  • Jardins partagés en pied d'immeuble (quartier de la Roseraie)
  • 17h30 : Fin de la journée

MOOC santé des plantes : de l’observation au diagnostic

La suppression prochaine des produits phytosanitaires de synthèse pour les Jardins, Espaces Végétalisés et Infrastructures (JEVI) dont font partie les jardins amateurs, impose un accompagnement des utilisateurs. Ces produits peuvent être remplacés par des techniques dites « alternatives ». Ces techniques sont propres à chaque bioagresseur pour une période donnée. Il est donc primordial de savoir reconnaître les bioagresseurs et autres causes de désordre affectant la santé et le développement des plantes pour viser au plus juste.

Format

Ce MOOC vous donnera toutes les clefs pour passer d’une simple observation au diagnostic, afin d’identifier précisément les causes de désordre affectant la santé des plantes :

  • comprendre le fonctionnement des plantes
  • connaître et identifier les principaux ravageurs et maladies des plantes.

Ce MOOC se déroulera sur 6 semaines, au cours desquelles vous découvrirez diverses vidéos.
Un questionnaire à choix multiple (QCM) d’évaluation portant sur les éléments clés à retenir sera proposé lors des semaines 2, 3, 4 et 5. Ils permettront de valider votre compréhension des diverses vidéos, vous permettant ainsi de revenir sur certaines si besoin.
En fin de dernière semaine, une étude de cas finale, corrigée par les pairs, vous permettra de mettre en pratique la démarche de diagnostic que vous aurez acquis au cours des 6 semaines de vidéos.

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n'est nécessaire.
  • Vous êtes curieux et intéressés par les questions environnementales et/ou engagés dans sa préservation ;
  • Vous utilisez des produits phytosanitaires et vous souhaitez mettre en place des techniques de protection des plantes plus respectueuses de l'environnement ;
  • Vous êtes jardiniers amateurs, élèves et étudiants et vous désirez acquérir de nouvelles connaissances.
  • Alors le MOOC Santé des plantes est fait pour vous. 

Programme

Des vidéos, d’une durée maximale d’une heure, seront proposées pendant 6 semaines, pour aborder :

  • Semaine 1 : Introduction et contexte 
  • Semaine 2 : la plante dans son environnement
  • Semaine 3 : les principaux ravageurs des plantes
  • Semaine 4 : les principales maladies des plantes
  • Semaine 5 : la démarche du diagnostic
  • Semaine 6 : les outils de l’observateur

Équipe pédagogique

  • ABAD PIERRE : Directeur de recherche INRA et responsable de l'équipe interaction Plantes-Nématodes, Institut Sophia Agrobiotech
    BEAUDET LAURE :  Maître de conférences, Agrocampus Ouest campus Angers
  • BLANCARD DOMINIQUE : Ingénieur, INRA Bordeaux
  • CABELGUEN ANNE-GAELLE : Chargée de projet épidémiosurveillance, Société Nationale d'Horticulture de France
  • CHARPENTIER SYLVAIN : Professeur émérite de science du sol, Agrocampus Ouest campus Angers
  • DORION NOËLLE : Chef de projet MOOC, Agrocampus Ouest
  • FRUNEAU JOËL ET MARY : Observateurs bulletin de santé du végétal, Polleniz réseau pour la santé du végétal
  • JALOUX BRUNO : maître de conférences en Entomologie et Protection des Plantes, Agrocampus Ouest campus Angers
  • JAVOY MICHEL : Chef de projet MOOC, Société Nationale d'Horticulture de France
  • JULLIEN JÉRÔME : Expert référent national en Surveillance biologique du territoire, Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt DGAL/SDQPV
  • KREITER SERGE : Professeur, UMR CBGP (SupAgro/CIRAD/INRA/IRD) Montpellier SuPAgro
  • KRUCZKOWSKI CYRIL :  Animateur régional du bulletin de santé végétal en JEVI, FREDON Centre-Val de Loire
  • LEBRET ELIANE : Observatrice Bulletin de Santé du Végétal, Fredon Centre-Val de Loire
  • LECOQ HERVÉ : Directeur de recherche et chargé de mission, INRA Avignon
  • LEPRINCE OLIVIER :  Professeur de physiologie végétale, Agrocampus Ouest campus Angers, chercheur au sein de l’Institut de recherche en Horticulture et Semences
  • MACHEREL MARIE-HÉLÈNE :  Maître de conférences en biochimie et physiologie végétale Agrocampus Ouest campus Angers, chercheuse au sein de l’Institut de recherche en Horticulture et Semences
  • RAT MORRIS ELIZABETH :  Maître de conférences honoraire en entomologie et chercheuse, Agrocampus Ouest campus Angers
  • REIGNAULT PHILIPPE : Professeur de biologie et pathologie végétales, Unité de Chimie Environnementale & Interactions sur le Vivant, Université du Littoral Côte d’Opale
  • SACHE IVAN : Professeur de Pathologie Végétale et Épidémiologie AgroParisTech UFR Écologie, Adaptation, Interactions
  • SURMELY HANNAH :  Responsable du pôle projets techniques, Société Nationale d'Horticulture de France
  • TOUTAIN NICOLAS : Observateur Bulletin de Santé du Végétal, Fredon Centre-Val de Loire
  • VERDIN ERIC : Ingénieur de recherche en virologie végétale, INRA Avignon

Inscription

Contact

Friches et délaissés urbains, espaces en attente…

Ces espaces de friches et délaissés urbains questionnent sur leur rôle et leur place dans la ville, que l'on soit paysagiste, écologue, géographe, architecte, gestionnaire ou élu. Cette journée technique sera dédiée au sujet en se basant sur des études de cas et retours d'expériences de collectivités, bureaux d'études et associations. Les interventions et tables-rondes de la matinée permettront de mieux appréhender les différents usages et modalités de gouvernance de ces espaces, et de donner des éléments de compréhension et d'action sur leurs statuts ou leurs modalités de gestion. L’après-midi sera consacrée à des visites sur site et permettra d’échanger directement avec les porteurs de projet.

Journée organisée en partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieure de Paysage à Marseille, la ville de Marseille, HORTIS, l'AITF, la FFP

Programme

  • 8h30 Accueil des participants
  • 9h Introduction par les partenaires de la journée
  • 9h30 Regards croisés : Quelles perceptions des friches et délaissés urbains ? 
    • Audrey Marco (ENSP Marseille)
    • Valérie Bertaudière-Montès et Carole Barthélémy (Aix-Marseille Université LPED)
  • 10h Présentations-débat : Quelles formes et usages pour ces espaces ? Pour comprendre comment peuvent être qualifiés ces espaces en réponse aux enjeux du développement urbain
    • Virginie Anquetil (Urbaniste/Chercheur)
    • Marion Brun (Ecologue/Docteure en Aménagement de l'espace-urbanisme)
    • Marion Serre (Architecte et enseignante ENSAM Marseille)
  • 11h30 Table-ronde : Quelles modalités d'usage, de gouvernance de gestion de ces espaces : retours d'expérience (collectivités, paysagistes, collectifs)
    • Guillaume Lemoine, Etablissement Public Foncier Nord Pas de Calais
    • François Roumet, Atelier « Conduire le vivant ou le droit à l’erreur» ENSP Versailles
    • François Wattelier, Atelier des Friches, Lyon
    • autres intervenants à confirmer
  • 14h Visites de terrain : 
    • Friche de la Belle de Mai (friche industrielle en reconversion) et aménagement de la Place des Quais (mise en scène d’une friche ferroviaire)
    • Projet Foresta (d'un délaissé urbain vers un parc métropolitain)
  • 17h30 Fin de la journée

 

 

Courrier de la SFA – Édito

Malheureusement, et pour différentes raisons, il ne nous est pas possible de faire paraître La Lettre de l’Arboriculture cet été. Tout le bureau et l’équipe administrative de la SFA vous présentent leurs sincères excuses.

Mais promis, et comme vous le comprendrez dans les lignes ci-dessous, nous sommes en train de mettre tout en oeuvre pour redonner à la SFA sa vraie place et par conséquent donner un second souffle à La Lettre de l’Arboriculture . Mais cette démarche demande un peu de temps pour être mise en place.

Je vous remercie de votre patience et de votre compréhension.

Ma présentation courte et objective

La vie, comme à son habitude, réserve des surprises, et en écrivant ces quelques lignes je concrétise l’un des derniers évènements non prémédité survenu à Lille fin juin lors des Rencontres Nationales d’Arboriculture. Je suis le nouveau président de la SFA ! Pas prévu ça !

Je devais juste passer un week-end tranquille, acteur passif d’un évènement dans lequel je ne me retrouve plus vraiment. Mais l’adhésion de certaines personnes pendant l’AG m’a poussé directement à passer du statut de simple spectateur râleur et caractériel à une prise de position un peu plus engagée.

J’ai la lourde tâche de succéder à Romain Musialek, mais aussi à la longue liste des personnes qui les unes après les autres ont construit la Société Française d’Arboriculture. Mais je ne suis pas seul !

Le nouveau bureau

Heureusement, le miracle s’est produit, cette année le bureau est composé de 18 personnes ! Quel engouement ! Est-ce un signe ? Que se passe-t-il ?

Ces dernières années la SFA a été portée par seulement quelques personnes, à la façon des irréductibles Gaulois, vaillamment et courageusement. Mais une association de cette importance ne peut vivre sans la bonne volonté et le temps donné par de nombreux bénévoles.

 Nom - PrénommailCollèges
PrésidentPIERRON Laurentsfa.laurentp@gmail.comAmateurs
Vice-PrésidentNIBART Philippefilnib@hotmail.frPraticiens
TrésorierJEGA Yannyann.tresorier.sfa@gmail.comEntreprises
Trésorier AdjointSECHET Françoisbonsai0sequoia@wanadoo.frExpert
SecrétaireMAILLARD Julienjmaillard06@gmail.comPraticiens
Secrétaire AdjointFERRET Gérardferret.elagage@aol.comAmateurs
Délégués IDFDEUBEL Sébastienseb@thoiry.net
RAT Stéphaneaquibois.sr@gmail.com
Délégués Nord-EstTROMP Williamsfa.nordest@gmail.com
Délégués Nord-EstDESRUENNE Etienne
DELCOURT Michelmdelcourt@lillemetropole.fr
Délégués Centre-OuestUBEDA Xavierxavierubeda@yahoo.fr
CHIGNARDET Romainlarbre2vie@gmail.com
Délégué Sud-OuestGUYOT Andréandre.guyot@ville-larochelle.fr
Délégué Sud-EstNOE Pierrearboriste-grimpeur13@laposte.net
CollègesBOUILLON Jérômejeromebouillon@wanadoo.frEnseignants
LE GUIL Jean-Françoisjf.leguil@drome.cci.frEnseignants
VERHELST PaulPaul.verhelst@sioen.beEntreprises

Notre nouveau bureau est composé de passionnés.

  • D’arboristes prêts à découvrir autre chose que la compétition.
  • D’« anciens », prêts à partager leur sagesse (Merci François et Philippe d’être restés encore un peu).
  • De tout-jeunes, ou presque ! Présents pour apporter leur énergie.
  • De râleurs, (très certainement ! Et non je ne donnerai pas les noms !).
  • De nouveaux, dont le regard extérieur nous fait prendre conscience de la perception de la SFA par le reste du monde arboricole… non négligeable…

Tous les collèges ont leur représentant, les postes techniques sont aussi pourvus de leur responsable, nous avons des délégués dans chaque région…

Un expert, des praticiens, des amateurs, des enseignants, un représentant des fournisseurs, des collectivités…

La diversité, n’est-ce pas là le meilleur moyen d’ouvrir les portes de la SFA à tous les professionnels de l’arbre ?

Nous sommes prêts et motivés pour la suite.

La tendance

Une prise de conscience a eu lieu, il est temps de redonner à la SFA sa place d’acteur dans l’arboriculture française et non plus simplement comme une organisatrice de championnats/rencontres qui ne satisfont qu’une poignée de personnes.

Nous avons tant d’autres choses à faire. Je vais y revenir.

Suite à l’AG de Lille, mails et entretiens téléphoniques se sont succédés avec différents interlocuteurs, experts, gestionnaires, représentants des collectivités, la liste est longue et tout le monde est unanime.

La SFA doit s’engager et prendre position, la SFA doit être le lien entre chacun des acteurs de l’arbre, experts, arboristes, gestionnaires, scientifiques, collectivités, pépiniéristes, centres de formations, enseignants, associations, fabricants, revendeurs

Nous partageons le même support de travail, nous avons besoin les uns des autres au quotidien, alors pourquoi ne pas partager nos connaissances et notre savoir ? Pourquoi ne pas mettre en avant le professionnalisme et les compétences de chacun pour défendre et promouvoir l’arbre et les métiers qui l’entourent ?

Ces dernières années, j’ai eu l’impression de revoir la tronçonneuse s’imposer sauvagement dans les villes et les campagnes. Nos prédécesseurs ont oeuvré pour que l’arbre ait le droit d’exister, mais aujourd’hui qu’en est-il ? Est-ce le retour de la tronçonneuse triomphante ?

Il existe aujourd’hui une loi qui encadre les arbres d’alignements, des lois qui structurent certaines zones urbaines…

Mais que se passe-t-il sur le terrain ? Qui sont les vrais interlocuteurs ? Est-il possible de continuer à faire n’importe quoi avec notre patrimoine arboré ?

Les moyens

  • Créer un réseau important et varié est LA condition indispensable pour faire aboutir un tel projet de développement.
  • Faire fonctionner dans un premier temps ces réseaux en Régional avec un référent nommé qui fera le lien avec le bureau.
  • Se regrouper ensuite en National sera une formalité. De manière très simple et pragmatique, les moyens humains sont la réussite d’une association. Un grand nombre de personnes actives même à petite échelle et nous réussirons. Si au lieu de solliciter en permanence une poignée d’actifs, nous nous répartissons les tâches, ce « job » deviendra un moment de partage sympa et non plus une corvée.

Que faire ?

Nous sommes en cours de création d’un grand réseau. À toutes celles et ceux qui veulent intégrer ce réseau pour se tenir informé des actions et de la vie de la SFA, pour celles et ceux qui souhaitent juste de temps en temps, si l’envie et la disponibilité le permettent, donner un petit coup de main pour faire vivre notre association, envoyez un mail à l’adresse suivante pour intégrer la liste de diffusion. N’ayez crainte cela n’engage à rien…

sfa.laurentp@gmail.com ou secretariat@sfa-asso.fr

  • Développer un vrai système de communication et de diffusion entre les adhérents et les différents acteurs de l’arbre au niveau régional et national. Et pourquoi pas international ? Un réseau de communication efficace, c’est une association qui pourra faire valoir sa légitimité et faire passer des messages.
  • Redevenir une association connue et reconnue.
  • Les rencontres (Régionales ou Nationales) de l’Arboriculture pourraient devenir « La fête de l’Arboriculture », et ainsi ouvrir ses portes à tous les acteurs de l’arbre.
  • Que le principal objectif de cette fête de l’arboriculture soit de parler de l’arbre, d’échanger en ouvrant ces manifestations à tous les professionnels de l’arbre mais aussi et surtout au grand public. Le concours deviendrait un des évènements de ces weekends, mais ne serait plus la seule « attraction ».
  • S’associer à un événement existant, mis en place par une autre association de l’arbre ? Regrouper les adhérents des différentes structures pour organiser et animer un weekend autour de l’arbre ? Et à l’inverse proposer aux autres associations de nous rejoindre sur une fête de l’arboriculture et créer des évènements communs.
  • Impliquer les associations locales plus largement, en ne ciblant pas forcément l’arboriculture, mais en sollicitant celles qui s’impliquent de près ou de loin au niveau de la défense de la nature. Le monde associatif est l’organe vivant de notre société, on ne peut s’en passer.

Mais encore pour 2019 :

  • Rétablir le prix Francis Dejonghe, un des pères fondateurs de l’arboriculture en France, créé pour honorer son travail et sa personne. Il n’est pas envisageable de laisser disparaître ce prix.
    Aujourd’hui et demain, La SFA continuera à valoriser cet engagement afin d’encourager les passionnés de l’arbre à la promotion et au développement d’une gestion raisonnée des arbres d’ornement. Ce prix est une preuve concrète de la diversité des gens qui oeuvrent dans et autour des arbres, c’est un témoignage physique de la cohabitation possible entre tous les professionnels de l’arbre.
    La SFA ne doit plus être seulement un rassemblement de grimpeurs « secoués du houppier ». (Merci Philippe Nibart, je l’adore celle-là !)

Et aussi :

  • Organiser une table ronde avec les principaux acteurs de l’arbre (associations, experts, gestionnaires, collectivités…) une journée pour se rencontrer et établir des liens entre nous et préparer l’avenir de l’arboriculture en France, tous ensemble.
  • Et reste également toutes les idées des uns et des autres qui ne cessent d’affluer.

L’urgence

La Lettre de l’Arboriculture est aujourd’hui en France l’une des seules revues parlant de l’arbre, quelques articles paraissent ici et là dans d’autres revues, mais les professionnels de l’arbre ne méritent-ils pas d’avoir leur revue ?

Malheureusement chaque Lettre est de plus en plus maigre, Florence Dhuy se bat et ce n’est pas un vain mot, pour essayer de combler et trouver du contenu.

Comment est-ce possible ? Ne se passe-t-il rien dans l’hexagone et ailleurs qui ne mérite sa place dans La Lettre de l’Arboriculture ?

Mesdames et messieurs les experts, gestionnaires, responsables de collectivité, arboristes, formateurs, et à vous toutes et tous dont le quotidien se déroule autour et dans l’arbre, utiliser, abuser de cette Lettre pour raconter vos histoires, partager vos expériences, parler d’une nouvelle loi, d’une méthode de plantation, de taille, d’une conduite à tenir face à tel ou tel lignivore, communiquer sur les évènements à venir… Les sujets sont inépuisables.

Vous pouvez aussi postuler pour renforcer le comité de rédaction de La Lettre dont la mission est la validation de la publication et la relecture de La Lettre.

La Lettre ne doit pas disparaître, elle est l’un des seuls liens physiques de partage qui existe à travers l’hexagone. Les réseaux sociaux et autre subterfuge de communication n’auront jamais la valeur de notre Lettre. Quel plaisir d’avoir dans sa bibliothèque cette revue et de pouvoir se replonger dedans pour retrouver des infos publiées par un confrère.

Alors Mesdames, mesdemoiselles, messieurs prenez votre plume (sont acceptés aussi, plaque de marbre, pigeon voyageur, et tout autre système assurant la bonne réception de vos précieuses données), agrémentez d’une photo ou deux en bonne définition et légendée, et servez-vous de cette Lettre pour faire vivre l’arboriculture en France.

Et pourquoi ne pas rêver un jour à un vrai magazine de l’arboriculture ?

  • Prochaine Lettre : 26 octobre 2017
  • Date limite d’envoi des éléments : 15 septembre 2017
  • Par mail à Florence : edition@sfa-asso.fr

Je vous remercie par avance et très sincèrement de prendre un moment dans vos emplois du temps surchargés pour faire renaitre cette Lettre et ainsi collaborer à la diffusion et au partage des infos dans l’hexagone.

Les dates à retenir

Rencontre Nationale Binôme

Cette année, les rencontres en binôme se dérouleront du 29 septembre au 1er octobre 2017 aux Arcs-sur- Argens dans le Var.

Pour en savoir plus : www.sfa-asso.fr

Une manifestation décontractée dans le déroulement, mais très sérieuse dans le contenu sur les problématiques et la gestion du secours aérien. Mais aussi lors des précédentes éditions, de la botanique, de la pathologie, de propositions de gestion suite à une problématique exposée… Que nous réserve l’équipe d’organisation cette année ?

Le samedi de 19 h 00 à 20 h 00 nous organiserons une réunion SFA :

  • Lancement « officiel » de la nouvelle saison pour la SFA
  • Nouvelles orientations
  • Projets à venir
  • Débat libre autour des envies et souhaits de chacun

Je vous remercie encore de votre éventuelle présence. Venez nombreux, adhérents ou pas la porte est ouverte.

2e Congrès National des arbres remarquables – Association ARBRES

Les 6, 7 et 8 octobre 2017 à Bordeaux, Athénée Municipal – Place Saint Christoli

Pour plus d’infos : www.arbres.org/actualite.html

Laurent Pierron, Président passionné et motivé

Nature4Cities

25 partenaires de 9 pays se sont associé au projet européen H2020 Nature4Cities. Ce projet a pour but de structurer et de développer une plateforme interactive à destination des acteurs de la ville, proposant des bases de données, des outils d’aide à la décision et des outils d’évaluation pour la mise en place de « solutions basées sur la nature » (NBS) en milieu urbain.

Les NBS sont des équipements, des aménagements ou des actions :

  • inspirés ET portés par la nature, 
  • rentables, et offrant des bénéfices à la fois environnementaux, sociaux et économiques,
  • résilients.

Pour en savoir plus sur les NBS (Nature Based Solutions), cliquez ici

Un centre technique pilote la communication et intervient dans la définition du cadre d’analyse et la mise en place de critères d’évaluation des NBS pour les villes.

Dans ce cadre, nous sommes chargés de constituer et d'animer une communauté autour du projet en rassemblant l'ensemble des parties prenantes à l'échelle européenne : professionnels de la nature en ville, société civile, chercheurs, décideurs politiques et acteurs du marché des NBS. Pour ce faire, Plante & Cité anime la page Facebook et a créé le site Internet du projet www.nature4cities.eu

Vous êtes intéressés par le projet ?

Vous souhaitez contribuer aux travaux ?

Remplissez le formulaire de contact. pour rejoindre la communauté N4C

Votre inscription vous permettra de recevoir la newsletter trimestrielle (1er numéro en août 2017) et les appels à contributions.

Notez que la plupart des informations sont transmises en anglais.

Christophe Wartelle

Christophe Wartelle (Papa ours) nous a quittés brutalement le jeudi 13 juillet 2017 dans la soirée à l'âge de 36 ans. Dans le monde de l'élagage et surtout lors des rencontres SFA nord est, il était connu pour sa gueule encourageant lors des épreuves, mais aussi et surtout, il était un bénévole et jury comme tout récemment en juin à Marquette lez Lille. Il était heureux de participer à nos événements arboricoles. Il nous a beaucoup aidés dans les organisations sur le plan technique des rencontres..Papa ours travaillait pour la MEL ( métropole Européenne de Lille ) et sur le parc de la Deûle où il était agent technique à gérer des milieux naturels. Il était admirable et adorable comme il disait on est toujours parti même par temps de pluie. De Michel Delcourt.

Toute l'équipe de la SFA a une pensée sincère pour les proches de Christophe et ses collègues de travail.

Rencontre National en Binôme 2017

Cette année, les rencontres en binômes se dérouleront du 29 Septembre au 1er Octobre 2017 aux ARCS SUR ARGENS dans le Var.

  • 29 Septembre au 1er Octobre 2017
  • ARCS SUR ARGENS dans le Var
  • Frais d'inscription de 40 euros TIC à l'ordre de la SFA comprenant: 2 petits déjeuner, 1 ticket repas, 1 t·shirt, adhésion SFA obligatoire, possibilité d'adhérerr sur place, registre EPI

  • Inscription !

Les Rencontres en Binômes c'est quoi ?

Une situation est donnée (par exemple, l’arbre de parc). Les arboristes doivent donner un état sanitaire de l’arbre et définir un périmètre de travail avant de grimper. Ils jettent le petit sac. L’arbre est divisé en 3 parties (point bas, milieu et haut pour les points). Un des 2 grimpeurs accède à l’arbre et va visiter 3 stations :

  • Lancer de sac
  • Buzzer
  • Toucher une cloche à la scie

A la fin des 3 stations, le jury siffle, le premier grimpeur reste dans l’arbre et simule l’accident tiré au sort au début de l’épreuve. Son binôme monte le secourir et le descend au sol. Le tout dans un temps imparti de 35 minutes avec un total de 200 points. Si le déséquipement est effectué durant le temps de l’épreuve, il donne lieu à des points bonus.

1. Présentation de l’épreuve

Les rencontres en binôme s'inscrivent dans un esprit parallèle aux championnats formule ISA. Le but étant de recréer une configuration identique aux chantiers de l'arboriste.

La formule binôme répond à l'obligation légale de l’organisation du secours pendant les chantiers. C'est pourquoi l'épreuve s'articule en quatre phases dans l’ordre suivant : des questions sur la connaissance de l’arbre, la préparation du chantier, le déplacement et le secours.

Questions de connaissance de l’arbre

Le but de cette partie est de replacer l’arbre au cœur de l’épreuve puisque les techniques de grimper ne sont que des outils.

Préparation de chantier

Le binôme réalise une analyse préalable de l’environnement du chantier et des risques avant le début de l’intervention.

Une configuration de chantier spécifique est présentée aux équipes afin de juger leur savoirs-faire, par exemple piscine sous l’arbre à tailler.

Il est aussi possible de jouer un jeu de rôle pour juger la qualité de la démarche professionnelle du binôme, par exemple : demande d’étêtage par le client ou encore demande de conseil d’intervention sur un parc public

Le déplacement

Un des grimpeur effectue une épreuve de déplacement jugée sur son ascension et la bonne réalisation de stations. Celles ci sont identiques à l’épreuve de déplacement formule ISA.

Le secours

Une fois le déplacement achevé, le grimpeur rejoins une station pour jouer un scénario de secours tiré au sort. L'assistant au sol peut alors porter secours au grimpeur en difficulté.

Le scénario est inconnu pour le secouriste et différent pour chaque équipe.

L’ensemble de la prestation est jugée dans un temps limité


Cette Année, il y aura 15 équipes Françaises et 5 équipes étrangères.

Les fiches d'inscription sont individuelles et les participations seront validées dans leur ordre d'arrivée après réception des fiches complètes et par équipes.

Alors inscrivez vous vite !

Concours SRT & Ascent Événement

Ascent Événement

Cette épreuve sera organisée en marge du championnat, il y a aura un classement de temps. Le but principal est qu'elle serve de support à des discussions sur les techniques employées en intégrant, avantages, inconvénients et surtout précaution d'usage.

L'épreuve

  • Départ dans un cerceau à quelques mètres de la corde. Cette dernière est en place mais n'est pas verrouillée, c'est une corde de diamètre max 11mm.
  • Le grimpeur choisit son mode d'accès, brin double simple.
  • Le chrono démarre lorsque le grimpeur quitte le cercle, le concurrent tape la cloche une première fois à la fin de son ascension, il doit alors passer sur un système de descente une fois le système en place, il retape la cloche, le chrono s'arrête.
  • Les concurrents restent sur place, en suite suit une discussion autour des systèmes utilisés avec les concurrents et le public.

Concours SRT

Objectifs

  • Faire la présentation sous forme de "duel" de différentes techniques d'accès
  • 20 participants max, sous forme d’inscription au préalable
  • Débat tous ensemble autour des techniques présentées

Règles

  • Départ dans une zone au sol à 3 m de la corde
  • Le concurrent doit mettre en place et si nécessaire verrouiller sa corde pour la technique utilisée
  • Le concurrent fait son accès 15m et tape la cloche
  • Le concurrent doit passer en fonction descente, une fois prêt il retape la cloche et écarte bras et jambe pour valider.
  • Il descends tranquillement au sol (pas de chrono sur cette phase)
  • Le chrono démarre lorsque le concurrent sort de sa zone et s’arrête une première fois à la fin de l'ascension.
  • Puis un autre temps est pris pendant le passage de montée à descente.

Nous pourrons ainsi débattre des différentes phases, des avantages et inconvénients des techniques employées.

Les grands intérêts à ce jeu...

  • Le format du Footlock au championnat internationaux va changer rapidement peut être même cette année au championnat du monde, pour se rapprocher du format ascent event.
  • Ce format colle parfaitement à nos obligations de pouvoir redescendre sans manipulation à tout moment pendant la phase de montée.Le LOV2 sera interdit, car si il est autorisé beaucoup vont utiliser cet outil et lus de différence dans les techniques, Une démo (par une personne) seras proposer sur l'utilisation de cet outil. C'est une vrai révolution dans notre activité et qu'il faut le faire connaître, le fabricant est un cordiste tout seul dans son garage et sa invention est vraiment importante.
    L'épreuve sera chronométrée, mais pas de vainqueur.

Pour une Gestion Durable des Patrimoines Arborés