Archives de catégorie : Arboriculture

Journée européenne des allées 2017

Les allées d’arbres sont ces voies – chemins, routes, rues, mais aussi canaux – bordés d’alignements d’arbres plantés de manière régulière, qui marquent avec force les paysages européens. Toutes ces allées sont liées à l’art du jardin « à la française », qui leur a donné leur nom, y compris hors de la francophonie : « allée ». Sorties du jardin pour sillonner les territoires depuis le 16ème siècle, elles ont en commun, quelles que soient par ailleurs leurs fonctions pratiques ou techniques, d’avoir aussi été plantées pour mettre en valeur, embellir, marquer le territoire.

Patrimoine culturel,

avec leur code d’aménagement qui nous vaut la régularité de leur colonnade et leur voûte, les allées sont aussi des corridors biologiques et des habitats dont le rôle important pour la biodiversité a été documenté lors de la conférence internationale Infra Eco Network Europe à Lyon en 2016. Elles sont aussi sources d’aménités, au nombre desquelles leur intérêt paysager, leur contribution au bien-être et à la sécurité routière et leur intérêt pour l’environnement, notamment en matière de températures, de dépollution et de régulation hydrique. Ce sont ces trois aspects :

  • patrimoine culturel (C)
  • contribution à la biodiversité (B)
  • aménités (A)

qui fondent d’ailleurs la protection des allées instaurée par l’article L. 350-3 du code de l’environnement, un triple fondement qui doit guider l’action.

La Journée Européenne des Allées,

le 20 octobre, a pour objectif de mettre en lumière ce patrimoine et de contribuer à sa préservation.  Pour sa 3ème édition, la Journée Européenne des Allées coïncide cette année avec la première Journée internationale du paysage du Conseil de l’Europe, pour laquelle les autorités locales sont invitées à célébrer le paysage en tant que « composante essentielle du cadre de vie des populations, expression de la diversité de leur patrimoine commun culturel et naturel, et fondement de leur identité » (« Message de Brno », Ateliers de la Convention européenne du paysage - septembre 2017).

Les actions programmées à l’occasion de la #JEA (European Avenue Day #EAD) sont diverses, modestes ou plus ambitieuses, symboliques ou concrètes. Toutes montrent en tout cas l’attachement de la population à cette composante majeure des paysages européens.

La #JEA2017 sera marquée par le  lancement d’un espace web collaboratif, Wikiallee, outil de mémoire collective européenne en même temps qu’outil pour la construction d’une Europe citoyenne et d’un réseau écologique paneuropéen. Fruit du programme de Résidence internationale de paysagistes de la Villa Le Nôtre, à Versailles, en collaboration avec le Bureau du Paysage du Colegio de Arquitectos de Cataluña, il permettra d’inventorier les allées, qu’elles soient bien conservées ou qu’elles subsistent à l’état de vestiges très partiels.

En Allemagne,

comme chaque année depuis 2008, le lauréat du concours photographique et le nom de l’« allée de l’année » seront dévoilés par les Amis de la Terre Allemagne. Comme chaque année également, un évènement cycliste avec le « Tour d’Allée Rügen » est organisé à cette occasion. Autre évènement récurrent, la plantation d’arbres en allées : cette année, avec les ministres concernés, des acteurs du tourisme et des enfants des écoles, l’association naturaliste SDW et l’ADAC (3ème automobile-club mondial) planteront des arbres en regarni aux deux extrémités de la Deutsche Alleenstraße, itinéraire touristique de 2900 km. Une table-ronde aura lieu à cette occasion.

En République Tchèque,

l’association Arnika échelonne, comme à l’accoutumée, plusieurs actions jusqu’en novembre, avec le vote pour « l’allée de l’année », une conférence publique sur les allées à Prague, une visite commentée d’allées avec la radio et la plantation d’une nouvelle allée.

En Italie,

sous le patronage de la région du Piémont, une conférence sur l’avenir des allées italiennes est organisée par la fédération Legambiente, avec la participation, notamment, des présidents de l’Observatoire du paysage du Montferrat et de l’Adige, de l’Académie d’agriculture de Turin, et de la Société italienne d’arboriculture. Elle sera suivie par le remise des prix de la première édition du concours récompensant, à l’instar du « prix des allées » français organisé par la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France), les meilleures actions pour la préservation des allées.

En France,

la diversité des actions est également de mise. En voici quelques exemples :

  • la Journée Européenne des Allées sera évoquée dans le cadre du séminaire de restitution des projets de recherche appliquée ITTECOP organisé par le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME les 19 et 20 octobre à Paris
  • les Conseils départementaux de Haute-Garonne et de Seine-et-Marne, respectivement lauréats en 2016 et 2017 du « prix des allées » organisé par la SPPEF, communiqueront sur leurs actions et projets (détaillés, pour la Haute-Garonne, dans la revue RGRA n°948, septembre 2017)
  • la commune de St-Maurice-d’Ibie (Ardèche), également lauréate 2017 du « prix des allées » fêtera son succès en organisant une soirée de lecture centrée sur l’arbre
  • l’association Pelouse et Environnement de Montgeron (95), lauréate 2016, organise une rencontre autour du thème de l’arbre et des allées en milieu urbain, avec notamment un atelier inventaire « Montgeron et ses allées d’arbres »
  • à Dinan, le maire, avec la SAMB (Société des Amis du Musée et de la Bibliothèque), lancera le programme de restauration de la Promenade de la Fontaine des Eaux, une allée de tilleuls qui fête son bicentenaire. Avant les plantations prévues en 2018, un banc restauré, attestant de l’usage social de cette promenade, sera dévoilé
  • l’ASSPAR (Association pour la protection des arbres en bord des routes) appelle à un rassemblement pour alerter sur le risque de disparition des allées de Condom.

Les différentes initiatives sont documentées chaque année par une galerie photo à l’adresse www.flickr.com/photos/europeanavenueday. (les photos de ces initiatives sont envoyées à EuropeanADay@european-avenues.eu).

 

Pour en savoir plus

Cabinet All(i)ée

  • Chantal Pradines
  • Ingénieur Centrale Paris. Expert indépendant auprès du Conseil de l’Europe
  • Tél. 03 29 06 78 50
  • chantal.pradines@centraliens.net

Chantal Pradines est ingénieur diplômée de l’École Centrale de Paris. Après avoir travaillé dans les travaux publics et la communication, elle a créé le cabinet All(i)ée en 2008 pour oeuvrer à la promotion des allées d’arbres en France et en Europe. Expert auprès du Conseil de l'Europe dans le cadre des travaux sur la Convention Européenne du Paysage, elle a à son actif une centaine d’articles et de communications dans des revues françaises et internationales et dans des congrès et séminaires dans une dizaine de pays d’Europe. Elle apporte son soutien aux différents acteurs, institutionnels ou privés, en Europe. Elle préside le jury du « Prix des allées » de la SPPEF depuis 2016.

Références

Quelques liens et références utiles :

  • http://www.sppef.fr/2015/09/22/concours-allees-darbres/
  • http://www.arquitectes.cat/iframes/wikiallee/wikiallee2/maps/index_fr.html
  • https://alejroku.cz/2017
  • http://www.legambientevaltriversa.it/wp-content/uploads/2017/05/Brochure-concorso-alberate-2017.pdf
  • http://www.allee-des-jahres.de/
  • Brückmann, K. (éd). : Avenues in Europe. Yesterday, today and tomorrow. 2015
  • Pradines, Ch.: Infrastructures routières : les allées d’arbres dans le paysage in Facettes du paysage.
  • Réflexions et propositions pour la mise en oeuvre de la Convention européenne du paysage. Editions du Conseil de l'Europe, 2012, p. 117-196 (disponible en ligne sur le site du Conseil de l’Europe)
  • Pradines, Ch. : Les arbres de bord de route et la sécurité routière. Texte intégral de la présentation au Congrès Belge de la Route, 2013, www.abr-bwv.be/sites/default/files/01_7%20Pradines.pdf
  • Pradines, Ch. : L'allée d'arbres : route touristique par excellence ? Rétro Tourisme - Automobilisme, Patrimoine & Transports, n° 3, 2015, p. 44-47
  • Pradines, Ch. : Des allées dans le jardin Europe : les routes bordées d’arbres. Sites & Monuments, n° 222, 2015, p. 33-41
  • Pradines, Ch. : Forgiving Roads : Regulations Threatening Tree-lined Routes in Tree-lined Routes and the Linear Forest. A new vision of connected landscapes. Treework Environmental Practice, Treework
  • Seminar 20, 2015 www.treeworks.co.uk/wp-content/uploads/2015/11/Forgiving-Roads-Regulations- Threatening-Tree-lined-Routes-2015.pdf
  • Pradines, Ch. : Prix « Allées d’arbres » 2016. Sites & Monuments, n° 223, 2016, p. 60-66
  • Pradines, Ch. : Avenue trees: a wealth of red list species, but still too little specific studies concerning tree lined transport infrastructures. 5th IENE International Conference on Ecology and Transportation.
  • Integrating Transport Infrastructure with Living Landscapes. Lyon, 2016 http://postconf2016.iene.info/media/429-944-1-PB.pdf
  • Pradines, Ch. : Nouvelle protection française des allées d’arbres. Revue Générale des Routes et de l’Aménagement n° 948, 2017, p. 24-29.

Journée Européenne des Allées

Journée Européenne des Allées (J-30)

Avez-vous déjà programmé quelque chose la Journée Européenne des Allées  (20. Octobre) ? Non ? Alors il est encore temps !

En tout cas, ne laissez pas passer cette occasion de communiquer et de mettre en valeur le patrimoine des allées.

 Quelques idées d’actions :

Vous êtes gestionnaire

Plantez, en grande pompe, avec élus, citoyens, enfants, comme cela se fait chaque année en Allemagne ; ou bien organisez une visite publique de vos allées ; ou inaugurez une expo sur ce thème ; ou calez une réunion sur ce thème à cette occasion ; ou….. à vous d’imaginer !

Vous êtes une association

Goûtez ensemble le plaisir de vous retrouver dans vos allées préférées, ou dans celles qui mériteraient d’être mieux connues ou mieux traitées ; ou bien passez une journée aux archives pour en savoir plus sur telle ou telle allée ; ou bien faites une expo photo ; ou confectionnez des silhouettes d’arbres (modèle joint) et complétez pour quelques instants les dents creuses dans les allées ; ou proposez une conférence sur le sujet ; ou invitez vos membres et amis à poster une photo d’allée ou un selfie avec allée sur les réseaux sociaux avec #JEA et #EAD ; ou  …. à vous d’imaginer !

Vous êtes propriétaire

Faites visiter votre ou vos allées ; partagez votre savoir sur votre patrimoine ; invitez à un pique-nique dans vos allées ; ou…. à vous d’imaginer !

Vous êtes un professionnel

Partagez vos compétences sur les allées et les arbres avec des propriétaires, des maires de petites communes, des associations ; ou… à vous d’imaginer !

 L’important est que cela se voie et se sache.

  • Informez la presse
  • Communiquez sur les réseaux sociaux avec les hashtags #JEA et #EAD (en informant le compte Facebook @european.avenues)
  • Que votre action soit d’envergure ou toute modeste : immortalisez le moment dans une photo avec une courte explication et envoyez le tout à EuropeanADay@european-avenues.eu  (avec les droits de reproduction). La photo sera postée dans la galerie https://www.flickr.com/photos/europeanavenueday

 A tous, nous proposons cette année de contribuer au tout nouveau Wiki Allée qui sera opérationnel à ce moment : il s’agit d’un site web collaboratif destiné à inventorier les allées européennes. Le projet a été conçu et développé par l’architecte et paysagiste espagnole Marina Cervera Alonso de Medina dans le cadre du programme « Villa Le Nôtre 2017 » de Résidence internationale de paysagistes. Nous vous indiquerons prochainement les modalités pratiques pour cette contribution, qui est le début d’une nouvelle aventure européenne.

Pour la France : n’oubliez pas que l’ASPPAR (ex Arbres et Routes) a lancé une campagne de financement pour les Promenades de Condom http://asppar.org/gers-condom-operation-promenades-2017-donnez-3-euros/

Courrier de la SFA – Édito

Malheureusement, et pour différentes raisons, il ne nous est pas possible de faire paraître La Lettre de l’Arboriculture cet été. Tout le bureau et l’équipe administrative de la SFA vous présentent leurs sincères excuses.

Mais promis, et comme vous le comprendrez dans les lignes ci-dessous, nous sommes en train de mettre tout en oeuvre pour redonner à la SFA sa vraie place et par conséquent donner un second souffle à La Lettre de l’Arboriculture . Mais cette démarche demande un peu de temps pour être mise en place.

Je vous remercie de votre patience et de votre compréhension.

Ma présentation courte et objective

La vie, comme à son habitude, réserve des surprises, et en écrivant ces quelques lignes je concrétise l’un des derniers évènements non prémédité survenu à Lille fin juin lors des Rencontres Nationales d’Arboriculture. Je suis le nouveau président de la SFA ! Pas prévu ça !

Je devais juste passer un week-end tranquille, acteur passif d’un évènement dans lequel je ne me retrouve plus vraiment. Mais l’adhésion de certaines personnes pendant l’AG m’a poussé directement à passer du statut de simple spectateur râleur et caractériel à une prise de position un peu plus engagée.

J’ai la lourde tâche de succéder à Romain Musialek, mais aussi à la longue liste des personnes qui les unes après les autres ont construit la Société Française d’Arboriculture. Mais je ne suis pas seul !

Le nouveau bureau

Heureusement, le miracle s’est produit, cette année le bureau est composé de 18 personnes ! Quel engouement ! Est-ce un signe ? Que se passe-t-il ?

Ces dernières années la SFA a été portée par seulement quelques personnes, à la façon des irréductibles Gaulois, vaillamment et courageusement. Mais une association de cette importance ne peut vivre sans la bonne volonté et le temps donné par de nombreux bénévoles.

 Nom - PrénommailCollèges
PrésidentPIERRON Laurentsfa.laurentp@gmail.comAmateurs
Vice-PrésidentNIBART Philippefilnib@hotmail.frPraticiens
TrésorierJEGA Yannyann.tresorier.sfa@gmail.comEntreprises
Trésorier AdjointSECHET Françoisbonsai0sequoia@wanadoo.frExpert
SecrétaireMAILLARD Julienjmaillard06@gmail.comPraticiens
Secrétaire AdjointFERRET Gérardferret.elagage@aol.comAmateurs
Délégués IDFDEUBEL Sébastienseb@thoiry.net
RAT Stéphaneaquibois.sr@gmail.com
Délégués Nord-EstTROMP Williamsfa.nordest@gmail.com
Délégués Nord-EstDESRUENNE Etienne
DELCOURT Michelmdelcourt@lillemetropole.fr
Délégués Centre-OuestUBEDA Xavierxavierubeda@yahoo.fr
CHIGNARDET Romainlarbre2vie@gmail.com
Délégué Sud-OuestGUYOT Andréandre.guyot@ville-larochelle.fr
Délégué Sud-EstNOE Pierrearboriste-grimpeur13@laposte.net
CollègesBOUILLON Jérômejeromebouillon@wanadoo.frEnseignants
LE GUIL Jean-Françoisjf.leguil@drome.cci.frEnseignants
VERHELST PaulPaul.verhelst@sioen.beEntreprises

Notre nouveau bureau est composé de passionnés.

  • D’arboristes prêts à découvrir autre chose que la compétition.
  • D’« anciens », prêts à partager leur sagesse (Merci François et Philippe d’être restés encore un peu).
  • De tout-jeunes, ou presque ! Présents pour apporter leur énergie.
  • De râleurs, (très certainement ! Et non je ne donnerai pas les noms !).
  • De nouveaux, dont le regard extérieur nous fait prendre conscience de la perception de la SFA par le reste du monde arboricole… non négligeable…

Tous les collèges ont leur représentant, les postes techniques sont aussi pourvus de leur responsable, nous avons des délégués dans chaque région…

Un expert, des praticiens, des amateurs, des enseignants, un représentant des fournisseurs, des collectivités…

La diversité, n’est-ce pas là le meilleur moyen d’ouvrir les portes de la SFA à tous les professionnels de l’arbre ?

Nous sommes prêts et motivés pour la suite.

La tendance

Une prise de conscience a eu lieu, il est temps de redonner à la SFA sa place d’acteur dans l’arboriculture française et non plus simplement comme une organisatrice de championnats/rencontres qui ne satisfont qu’une poignée de personnes.

Nous avons tant d’autres choses à faire. Je vais y revenir.

Suite à l’AG de Lille, mails et entretiens téléphoniques se sont succédés avec différents interlocuteurs, experts, gestionnaires, représentants des collectivités, la liste est longue et tout le monde est unanime.

La SFA doit s’engager et prendre position, la SFA doit être le lien entre chacun des acteurs de l’arbre, experts, arboristes, gestionnaires, scientifiques, collectivités, pépiniéristes, centres de formations, enseignants, associations, fabricants, revendeurs

Nous partageons le même support de travail, nous avons besoin les uns des autres au quotidien, alors pourquoi ne pas partager nos connaissances et notre savoir ? Pourquoi ne pas mettre en avant le professionnalisme et les compétences de chacun pour défendre et promouvoir l’arbre et les métiers qui l’entourent ?

Ces dernières années, j’ai eu l’impression de revoir la tronçonneuse s’imposer sauvagement dans les villes et les campagnes. Nos prédécesseurs ont oeuvré pour que l’arbre ait le droit d’exister, mais aujourd’hui qu’en est-il ? Est-ce le retour de la tronçonneuse triomphante ?

Il existe aujourd’hui une loi qui encadre les arbres d’alignements, des lois qui structurent certaines zones urbaines…

Mais que se passe-t-il sur le terrain ? Qui sont les vrais interlocuteurs ? Est-il possible de continuer à faire n’importe quoi avec notre patrimoine arboré ?

Les moyens

  • Créer un réseau important et varié est LA condition indispensable pour faire aboutir un tel projet de développement.
  • Faire fonctionner dans un premier temps ces réseaux en Régional avec un référent nommé qui fera le lien avec le bureau.
  • Se regrouper ensuite en National sera une formalité. De manière très simple et pragmatique, les moyens humains sont la réussite d’une association. Un grand nombre de personnes actives même à petite échelle et nous réussirons. Si au lieu de solliciter en permanence une poignée d’actifs, nous nous répartissons les tâches, ce « job » deviendra un moment de partage sympa et non plus une corvée.

Que faire ?

Nous sommes en cours de création d’un grand réseau. À toutes celles et ceux qui veulent intégrer ce réseau pour se tenir informé des actions et de la vie de la SFA, pour celles et ceux qui souhaitent juste de temps en temps, si l’envie et la disponibilité le permettent, donner un petit coup de main pour faire vivre notre association, envoyez un mail à l’adresse suivante pour intégrer la liste de diffusion. N’ayez crainte cela n’engage à rien…

sfa.laurentp@gmail.com ou secretariat@sfa-asso.fr

  • Développer un vrai système de communication et de diffusion entre les adhérents et les différents acteurs de l’arbre au niveau régional et national. Et pourquoi pas international ? Un réseau de communication efficace, c’est une association qui pourra faire valoir sa légitimité et faire passer des messages.
  • Redevenir une association connue et reconnue.
  • Les rencontres (Régionales ou Nationales) de l’Arboriculture pourraient devenir « La fête de l’Arboriculture », et ainsi ouvrir ses portes à tous les acteurs de l’arbre.
  • Que le principal objectif de cette fête de l’arboriculture soit de parler de l’arbre, d’échanger en ouvrant ces manifestations à tous les professionnels de l’arbre mais aussi et surtout au grand public. Le concours deviendrait un des évènements de ces weekends, mais ne serait plus la seule « attraction ».
  • S’associer à un événement existant, mis en place par une autre association de l’arbre ? Regrouper les adhérents des différentes structures pour organiser et animer un weekend autour de l’arbre ? Et à l’inverse proposer aux autres associations de nous rejoindre sur une fête de l’arboriculture et créer des évènements communs.
  • Impliquer les associations locales plus largement, en ne ciblant pas forcément l’arboriculture, mais en sollicitant celles qui s’impliquent de près ou de loin au niveau de la défense de la nature. Le monde associatif est l’organe vivant de notre société, on ne peut s’en passer.

Mais encore pour 2019 :

  • Rétablir le prix Francis Dejonghe, un des pères fondateurs de l’arboriculture en France, créé pour honorer son travail et sa personne. Il n’est pas envisageable de laisser disparaître ce prix.
    Aujourd’hui et demain, La SFA continuera à valoriser cet engagement afin d’encourager les passionnés de l’arbre à la promotion et au développement d’une gestion raisonnée des arbres d’ornement. Ce prix est une preuve concrète de la diversité des gens qui oeuvrent dans et autour des arbres, c’est un témoignage physique de la cohabitation possible entre tous les professionnels de l’arbre.
    La SFA ne doit plus être seulement un rassemblement de grimpeurs « secoués du houppier ». (Merci Philippe Nibart, je l’adore celle-là !)

Et aussi :

  • Organiser une table ronde avec les principaux acteurs de l’arbre (associations, experts, gestionnaires, collectivités…) une journée pour se rencontrer et établir des liens entre nous et préparer l’avenir de l’arboriculture en France, tous ensemble.
  • Et reste également toutes les idées des uns et des autres qui ne cessent d’affluer.

L’urgence

La Lettre de l’Arboriculture est aujourd’hui en France l’une des seules revues parlant de l’arbre, quelques articles paraissent ici et là dans d’autres revues, mais les professionnels de l’arbre ne méritent-ils pas d’avoir leur revue ?

Malheureusement chaque Lettre est de plus en plus maigre, Florence Dhuy se bat et ce n’est pas un vain mot, pour essayer de combler et trouver du contenu.

Comment est-ce possible ? Ne se passe-t-il rien dans l’hexagone et ailleurs qui ne mérite sa place dans La Lettre de l’Arboriculture ?

Mesdames et messieurs les experts, gestionnaires, responsables de collectivité, arboristes, formateurs, et à vous toutes et tous dont le quotidien se déroule autour et dans l’arbre, utiliser, abuser de cette Lettre pour raconter vos histoires, partager vos expériences, parler d’une nouvelle loi, d’une méthode de plantation, de taille, d’une conduite à tenir face à tel ou tel lignivore, communiquer sur les évènements à venir… Les sujets sont inépuisables.

Vous pouvez aussi postuler pour renforcer le comité de rédaction de La Lettre dont la mission est la validation de la publication et la relecture de La Lettre.

La Lettre ne doit pas disparaître, elle est l’un des seuls liens physiques de partage qui existe à travers l’hexagone. Les réseaux sociaux et autre subterfuge de communication n’auront jamais la valeur de notre Lettre. Quel plaisir d’avoir dans sa bibliothèque cette revue et de pouvoir se replonger dedans pour retrouver des infos publiées par un confrère.

Alors Mesdames, mesdemoiselles, messieurs prenez votre plume (sont acceptés aussi, plaque de marbre, pigeon voyageur, et tout autre système assurant la bonne réception de vos précieuses données), agrémentez d’une photo ou deux en bonne définition et légendée, et servez-vous de cette Lettre pour faire vivre l’arboriculture en France.

Et pourquoi ne pas rêver un jour à un vrai magazine de l’arboriculture ?

  • Prochaine Lettre : 26 octobre 2017
  • Date limite d’envoi des éléments : 15 septembre 2017
  • Par mail à Florence : edition@sfa-asso.fr

Je vous remercie par avance et très sincèrement de prendre un moment dans vos emplois du temps surchargés pour faire renaitre cette Lettre et ainsi collaborer à la diffusion et au partage des infos dans l’hexagone.

Les dates à retenir

Rencontre Nationale Binôme

Cette année, les rencontres en binôme se dérouleront du 29 septembre au 1er octobre 2017 aux Arcs-sur- Argens dans le Var.

Pour en savoir plus : www.sfa-asso.fr

Une manifestation décontractée dans le déroulement, mais très sérieuse dans le contenu sur les problématiques et la gestion du secours aérien. Mais aussi lors des précédentes éditions, de la botanique, de la pathologie, de propositions de gestion suite à une problématique exposée… Que nous réserve l’équipe d’organisation cette année ?

Le samedi de 19 h 00 à 20 h 00 nous organiserons une réunion SFA :

  • Lancement « officiel » de la nouvelle saison pour la SFA
  • Nouvelles orientations
  • Projets à venir
  • Débat libre autour des envies et souhaits de chacun

Je vous remercie encore de votre éventuelle présence. Venez nombreux, adhérents ou pas la porte est ouverte.

2e Congrès National des arbres remarquables – Association ARBRES

Les 6, 7 et 8 octobre 2017 à Bordeaux, Athénée Municipal – Place Saint Christoli

Pour plus d’infos : www.arbres.org/actualite.html

Laurent Pierron, Président passionné et motivé

Christophe Wartelle

Christophe Wartelle (Papa ours) nous a quittés brutalement le jeudi 13 juillet 2017 dans la soirée à l'âge de 36 ans. Dans le monde de l'élagage et surtout lors des rencontres SFA nord est, il était connu pour sa gueule encourageant lors des épreuves, mais aussi et surtout, il était un bénévole et jury comme tout récemment en juin à Marquette lez Lille. Il était heureux de participer à nos événements arboricoles. Il nous a beaucoup aidés dans les organisations sur le plan technique des rencontres..Papa ours travaillait pour la MEL ( métropole Européenne de Lille ) et sur le parc de la Deûle où il était agent technique à gérer des milieux naturels. Il était admirable et adorable comme il disait on est toujours parti même par temps de pluie. De Michel Delcourt.

Toute l'équipe de la SFA a une pensée sincère pour les proches de Christophe et ses collègues de travail.

Conference « Intégrer les infrastructures de transport dans les territoires vivants »

Dans le cadre de la conférence internationale du réseau Infra Eco Network Europe (IENE) sur le thème « Intégrer les infrastructures de transport dans les territoires vivants », Maguelonne Déjeant-Pons, Secrétaire générale de la Convention européenne du paysage,
Pastèle Soleille, Sous-directrice de la qualité du cadre de vie au Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Alexandre Gady, Président de la SPPEF (Sites & Monuments) ont le plaisir de vous inviter à la remise des prix du premier concours des « Allées d'arbres ».

  • mercredi 31 août 2016, à 17h30 6
  • cours Albert-Thomas, Manufacture des Tabacs (salle D) 69008 Lyon

Les organisateurs de la conférence IENE offrent par ailleurs un accès gratuit à la session «1.7 Tree avenues and biodiversity (iene-conferences.info/index.php/conferences/2016/schedConf/schedule) » qui précède la remise de prix, avec 6 exposés en anglais et français portant spécifiquement sur les allées d'arbres. Les inscriptions se font exclusivement par mail à l'adresse : iene@sppet.org avant le 15 août, en précisant impérativement le nom et la fonction des participants ainsi que s'ils souhaitent s'inscrire à la «session 1.7 de la conférence». (Si vous souhaitez assister à d'autres sessions de la conférence, vous devrez vous charger vous-même de votre inscription, payante, sur le site IENE).

 

 

Les arbres à Paris

Tout au long de l’année, la Mairie de Paris assure la surveillance du patrimoine arboré, le remplacement des arbres dépérissant et l’installation de nouvelles plantations.

Le cycle de vie d’un arbre est identique en milieu naturel et en milieu urbain, toutefois, les contraintes spécifiques de la ville exigent un accompagnement attentif de chaque arbre et le renouvellement des sujets dépérissant.

La ville maintient une base de donnée numériques pour le suvi.

L’Open Data du site de paris.fr permet de consulter sous différents formats des données du patrimoine parisien utilisables en licence libre.  L’Observatoire National de l’Innovation Publique a remis à la Ville de Paris le Territoria d’Or pour son suivi des arbres parisiens au moyen de tablettes tactiles.

Le patrimoine arboré géré par la Ville de Paris représente environ :

  • 100 000 arbres d'alignement représentant un linéaire d’environ 700 km planté sur les 1650 voies publiques parisiennes ;
  • 40 000 arbres dans les 490 parcs, jardins et squares municipaux ;
  • 30 000 arbres dans les 6 cimetières extra-muros et les 14 cimetières intra-muros gérés par la Ville de Paris ;
  • 6000 arbres sur les talus du boulevard périphérique ;
  • 7000 arbres dans les établissements municipaux scolaires et de la petite enfance, et 4000 dans les établissements sportifs ;
  • 300 000 arbres dans les bois de Boulogne et de Vincennes.

Licence Professionnelle Aménagement Arboré et Forestier

Depuis plusieurs années, des propositions de contrats de gestion et d’aménagement paysager font l’objet de demandes soit de la communauté européenne, soit des structures nationales, régionales départementales ou territoriales.

De plus, les grosses entreprises et les aménagements urbains péri-urbains et trans-régionaux intègrent un volet environnemental. Ce constat a conduit les professionnels du secteur (ONF, CRPF, Directeur de parc et jardin, responsable d’espaces verts etc…),les enseignants des établissements techniques (écoles forestières, écoles de gestion et protection de l’environnement etc….), et des universitaires (biologistes, écologistes, droit de l’environnement, géographes etc…) a proposer une formation pluridisciplinaire autour d’un objet principal : l’arbre qu’il convient d’intégrer soit en milieu urbain, péri-urbain et rural.

Objectives

La licence professionnelle vise à donner aux étudiants des bonnes connaissances de naturaliste (botanique, zoologie, écologie, pédologie) et des connaissances en gestion de projet liés à l’aménagement des paysages urbains, périurbains et forestiers.

Unité d'Enseignement:

  1. Anglais : Communiquer socialement et professionnellement en anglais à l’oral et l’écrit.
  2. Analyse de données et cartographie : Connaître et utiliser les statistiques descriptives. Interpréter, utiliser une carte. Connaître et utiliser un SIG.
  3. Biologie, Pathologie, Physiologie de l’arbre : Comprendre le fonctionnement des végétaux ligneux. Connaître l’anatomie, la biologie et la physiologie des ligneux. Base de la pathologie.
  4. Introduction à l’Aménagement : Identifier les acteurs, connaître le référentiel territorial. Connaître le droit.
  5.  Arbres, Arbustes et Jardins : Evaluer un jardin, connaître les techniques de jardinage.
  6. Economie de l’Entreprise et droit du travail : Savoir faire un bilan, gérer des comptes. Connaître les outils de gestion financière. Notion du droit du travail.
  7. Arbre et son Environnement : Connaître les éléments du milieu et les utiliser pour l’aménagement. Evaluer les impacts environnementaux et la qualité du milieu.
  8. Gestion de l’arbre en ville : Savoir établir un plan de gestion. Connaître les techniques de diagnostic et d’expertise.
  9. Aménagement et Patrimoine : Intégrer et comprendre dans la notion complexe de patrimoine, la gestion et l’animation des milieux forestiers.
  10. Aménagement Urbain : Réaliser un aménagement en tenant compte du milieu urbain.
  11. Méthodologie du diagnostic et de l’expertise : Approfondir les techniques de diagnostic et d’expertise.
  12. Projet tutoré : Développer son autonomie, s’autoformer
  13. Stage Professionnel : Connaître le milieu professionnel. Développer un projet et pratiquer une langue étrangère.

Plus d'informations

Arbres en milieu urbain : Guide de mise en oeuvre

VAL'HOR sera présent au 99e Congrès des Maires de France le 31 mai prochain Porte de Versailles et pense profiter de cette occasion pour lancer la traduction de "Trees in Hard Landscapes: A Guide for Delivery" (Arbres en milieu urbain : Guide de mise en oeuvre) un ouvrage réalisé par le Trees and Design Action Group (TDAG) uniquement en mode numérique.

Sur une suggestion de Frédéric Ségur du Grand Lyon, VAL'HOR a proposé d'assumer le financement d'une traduction en français de l'ouvrage et de sa mise en page selon une maquette identique à celle employée pour la version anglaise. La traduction sera disponible en téléchargement gratuit au format PDF sur les sites de VAL'HOR, Plante et Cité et de TDAG.

Livraison de la traduction en velo

C’est par le biais d'une course à vélo de Londres à Paris que cette traduction doit être 'livrée' au 99e Congrès des Maires de France le 31 mai prochain, Porte de Versailles.

L'association Fund4Trees (basée elle aussi en Angleterre, et qui organise des évènements permettant de collecter des fonds pour financer la recherche sur l'arbre en ville) organise cette course à vélo de Londres à Paris visant à 'apporter' la traduction au congrès et créer une petite animation pour son lancement (ils amènent aussi un petit chêneau issu d'un spécimen remarquable se trouvant à Windsor âgé de plus de 1,000 ans, à planter dans un jardin parisien).

Le grand public, les membres de la SFA et tout particulièrement ceux qui travaillent sur l'arbre en ville peuvent se joindre aux cyclistes anglais dans la portion 'française' de leur périple - soit entre Dieppe et Paris : les opportunités pour des échanges intéressants sont séduisantes !

  • Dimanche 29/05/2016, départ à 14h30 du terminal ferry de Dieppe et arrivée vers 17h à Forges-les-Eaux (la délégation anglaise a réservé à L'hotel Continental)
  • Lundi 30/05/2016, départ vers 9h30 et arrivée vers 17h à Vilennes-sur-Seine (la délégation anglaise a réservé des chambres au Campanie)
  • Mardi 31/05/2016, départ vers 8h30 et arrivée vers 10h30 au Parc des Expositions Porte de Versailles à Paris au 99e Congrès des Maires de France

Les financements (sponsors) recueillis grâce à la course à vélo sont destinés à financer des bourses de recherche sur l'arbre en ville (c'est la raison d'être des courses à vélo organisés par l'association Fund4Trees).

Financement de la version papier

Fund4Trees et TDAG ne disposent pas de copie papier de la version française du document, et que le budget de VAL'HOR ne permet pas de réaliser une impression, même à tirage limité.

TDAG recherche des partenaires en mesure de participer au financement d'une impression. Il va de soit que toute contribution éventuelle serait mise en évidence (logo, etc.) sur la version papier.

Journées Branchées L’ architecture : un outil pour l’arboriste

La SFA présente dans le cadre de ses Journées Branchées un séminaire sur les notions fondamentales d’architecture de la plante entière.

  • Lieu :

    Mairie de Tourcoing, salle des fêtes. Place Victor Hassebroucq, 59200 Tourcoing

  • Date :

    Mardi 10 mai 2016 de 8h30 à 17h00

  • Intervenants :

    Claire ATGER, Cabinet Pousse Conseil - Montpellier
Yves CARAGLIO, Equipe Architecture et développement des plantes au CIRAD de Montpellier

Program

    Matinée en salle

  • 8:30 Accueil
  • 9:00 Notions fondamentales d’Architecture de la plante entière
  • Applications à la lecture de l’arbre et à l’élaboration d’un diagnostic
    •  Les niveaux d’organisation du houppier et de l’enracinement
    • Notion d’Unité de croissance, de Pousse annuelle, d’Axe, d’Unité Architecturale, de Réitération sous ses différentes formes
    • Lecture des différents états de l’arbre
    • Conséquence sur la définition de protocole d’intervention
    • Suivi de l’évolution probable après intervention
  • 11:00 Échange
  • 11:15 Pause
  • 11:30 Table ronde : L’architecture des arbres en question et en application dans les pratiques professionnelles
  • Un temps de débat avec « confrontation » de Claire Atger et Yves Caraglio avec des re- présentants des professions : quelle utilisation de l’architecture des arbres faites vous dans votre pratique professionnelle ? Quels acquis ? Quels enrichissements ? Quels obstacles ? Quelles limites ? Animation par le groupe régional
    • Paysagiste : Céline Leblanc, bureau d’étude Leblanc-Venacque
    • Expert : Fabrice Bueno, bureau d’études Arborétude
    • Pépiniériste : Michel Leborgne, pépinière Drappier
    • Elagueur : Etienne Desruenne, élagueur (entrepreneur et formateur en élagage)
  • 13:00 Repas (Jardin Botanique de Tourcoing, Rue du Moulin Fagot)

    Après-midi sur le terrain

  • 14:15 Départ pour le site d’exercice
Exercice de terrain
  • 14:15 Mise en pratique sur tige et racine
  • 17:00 Clôture de la journée

Tarifs (repas inclus)

Adhérents SFA et Arboresco 50 €, Non adhérents 60 €

Renseignements

Carl Berten
cberten@ville-tourcoing.fr 06 76 86 00 13
Romain Musialek
romain.musialek@mfr.asso.fr 06 10 46 82 24

Télécharger le programme et fiche d'inscription 

Structure de vie arboricole Dom’Up

Bruno de Grunne a commencé des recherches de développement en structures de vie arboricoles NO TRACE il y a un peu plus de dix ans (Voir l’article). Elles ont abouties à la mise sur le marché en septembre de la 1º structure de vie arboricole réellement « NO TRACE », le Dom’Up (video) . Mais ça ne se passera pas sans vous !

Dom’Up a été conçu pour être monté et entretenu par des arboristes. L’attache avec de grandes et larges sangles ne fonctionne bien  que si elle est retenue par une branche. En son absence il faut faire faire à la sangle un tour complet du tronc pour éviter qu’elle ne glisse vers le bas ; ce qui correspond à moyen terme à un étranglement. Néanmoins, et en attendant de trouver mieux, on peut planifier un entretien pour éviter cela.

C’est ce que tree and people font en donnant des formations gratuites aux montages et aux entretiens de nos structures. Puis en obligeant l’acheteur à faire une révision annuelle de son installation. (Pas de révision= Pas d’assurance valable ni de garantie de trees and people.

Si vous avez envie d’en savoir plus, et de passer une nuit perchée dans une des structures perdues dans une forêt Belge, prenez contact avec trees and people